Accueil du site > Agenda > Université d’été d’Amnesty 2015

Actu:Arabie saoudite. Le système judiciaire « lacunaire » favorise la frénésie d’exécutions ... Burundi. La torture pour extorquer des « aveux » et écraser la dissidence ... Université d’été d’Amnesty : on vous invite ! ... RDC : il faut libérer les activistes de « Filimbi » ...

Université d’été d’Amnesty 2015

lundi 6 juillet 2015, par Antoine Caudron

L’université d’été d’amnesty, c’est le plus grand rassemblement des sympathisants des droits humains en belgique

Une journée pour entrer en contact avec Amnesty. Une journée pour renforcer et enrichir son activisme. Une journée pour comprendre l’évolution du monde et son impact sur les droits humains. Un programme pour tous : varié, passionnant,… urgent !


Ce 12 septembre 2015 à Louvain-la-Neuve

Ouvert à toutes et tous !

Encadrement toute la journée pour les enfants de 4 à 12 ans

Entrée libre

Infos : acaudron amnesty.be – 02/538 81 77

 PROGRAMME

Faites votre menu parmi les conférences et ateliers proposés.

09h00 — Accueil

09h15 — Choisissez

1. Les migrations vers la Belgique : ce qu’il faut savoir
Avec Caroline Intrand, codirectrice du Ciré, et Sarah Goffin, responsable de la campagne SOS Europe chez Amnesty International

“Les immigrés viennent pour toucher des allocations” ; “il y a une explosion de l’arrivée de migrants” ; “il n’y a pas assez de travail pour tout le monde” ; … sont quelques opinions auxquelles nous sommes exposés presque quotidiennement. On peut être à la fois sympathisant des droits humains, porter en soi des valeurs comme la solidarité internationale et le respect mutuel, et se trouver à court d’arguments lorsque, entre le dessert et le fromage, oncle Richard soupire : “on ne peut tout de même pas accueillir toute la misère du monde !“
Derrière chaque idée reçue, il y a la réalité : c’est d’elle que nous parlerons lors de cet atelier.

2. Congo : le viol, une arme de terreur
Avec Guy-Bernard Cadière, médecin chirurgien de l’hôpital St-Pierre, souvent aux côtés de Denis Mukwege à l’hôpital Panzi ; Maddy Tiembe, ASBL AFEDE ; Michelle Hirsch, avocate et Zoé Spriet, responsable Droits des femmes chez Amnesty International

La sortie, à la mi-septembre, de l’ouvrage Les femmes, cibles privilégiées des guerres modernes (GRIP Éditions) est l’occasion de réunir un panel d’intervenants, spécialistes des violences faites aux femmes et filles de tous âges dans cette région, dont la guerre a fait un inimaginable enfer sur terre.

3. Amnesty à l’école : nos projets pour l’année scolaire 2015-2016
Avec France Wéry, responsable programme Jeunesse, Alexandra Mertens, coordinatrice des animations, et Colin Gotovitch, responsable campagne « Droits dans les yeux »
Venez découvrir la campagne d’Amnesty « Droits dans les yeux » et son concours photos pour les jeunes.
Parce que tous les défenseurs des droits humains ont été petits un jour, il est aujourd’hui primordial que les jeunes connaissent leurs droits, qu’ils aient les moyens de les faire valoir, mais aussi qu’ils soient en mesure de reconnaître les injustices et de les combattre.
Vous êtes animateur ? Professeur ? Membre de groupe local ?
À la rentrée, emmenez les jeunes à la découverte des droits humains à travers une série d’outils, de projets innovants et d’événements.
Cet atelier sera aussi une occasion unique de rencontre et d’échange de bonnes pratiques. Nous vous attendons nombreux !

10h40 Pause

11h00 Amnesty, 2016-2020

De retour du Conseil international (août 2015), la délégation de notre section en dresse le bilan, les grandes lignes de l’évolution du mouvement et ses combats pour les années à venir.

11h20 Nos compatriotes musulmans : et si nous les connaissions mieux ?

Avec Edwy Plenel, directeur de la rédaction du quotidien Le Monde de 1996 à sa démission en 2004, cofondateur de Mediapart, journal payant accessible en ligne, et auteur de « Pour les musulmans », paru en 2014 ; Fatima Zibouh, chercheuse au Cedem (Centre d’études de l’ethnicité et des migrations) et membre de Tayush (Groupe de réflexion pour un pluralisme actif) ; Corinne Torrekens, Chargée de recherches au FNRS et chercheuse au METICES (ULB) ; Henri Goldman, rédacteur en chef de la revue Politique et du magazine MICmag

Quelle est la réalité des communautés musulmanes dans notre région ? Qu’ont-elles envie de nous dire ? Comment envisagent-elles leur avenir ? Pourquoi sont-elles peu représentées dans notre mouvement ?
Pour mieux connaître nos compatriotes musulmans, Amnesty est heureuse de tendre le micro à quatre voix de journalistes et de chercheuses, qui nous permettront d’appréhender, au-delà des clichés, la diversité de la société et d’interroger celle de notre mouvement.

13h00 Lunch

14h15

« Les gens ne s’engagent plus ! » (Ah bon ?)

Une rencontre animée par Luc Pire. Avec Jean Faniel, directeur du CRISP ; Bernard Delvaux, sociologue, chercheur à l’UCL et représentant du collectif Tout autre chose ; Geoffrey Pleyers, sociologue, chargé de recherches au FNRS, professeur à l’UCL et à l’EHESS, spécialiste des mouvements alter-mondialistes ; Mayliss François, membre du réseau des Initiatives de transition et d’Ixelles en transition ; Philippe Hensmans, directeur d’Amnesty International.

« Les gens ne s’engagent plus… » Largement rabâchée, cette affirmation tremble aujourd’hui sur ses bases avec la naissance de mouvements qui mobilisent en nombre. Sous quelle forme ? Avec quelles perspectives ? Quels sont les contestations contemporaines et les moteurs de l’engagement ? Quel est le sens de l’activisme local et comment peut-il s’intéresser à l’international ? Quelle place pour Amnesty, parmi ces « nouveaux venus » et dans la société belge ?
Une discussion, animée par Luc Pire, entre différents acteurs et experts des mouvements sociaux, pour nourrir notre réflexion et tenter de trouver des réponses à ces questions.

Internet : « J’ai rien à cacher ! » Ah bon ?

Avec Pierre-François Docquir, Docteur en sciences juridiques (ULB), Senior Legal Officer chez ARTICLE 19 ; Quentin Van Enis, Docteur en sciences juridiques (UNamur), Avocat au Barreau de Bruxelles, maître de conférences à l’Université de Namur, membre du Conseil de déontologie journalistique ; André Loconte, porte-parole de NURPA, association de protection des droits des internautes ; Benjamin Docquir, avocat spécialiste des droits d’auteur et de la vie privée

Les technologies numériques ont permis un développement exponentiel de la communication : en facilitant la diffusion de l’information et l’organisation de mouvements sociaux, elles constituent un formidable outil de participation démocratique. Mais elles soulèvent des questions inquiétantes qui tiennent : au rôle ambigu des grandes entreprises privées comme Facebook ou Google, à la fois facilitateurs géniaux et monstres puissants ; aux attitudes des utilisateurs, enclins par facilité à contribuer à leur propre surveillance ; à l’évolution de la conception de la vie privée via l’exposition de soi sur le web ; à la surveillance massive orchestrée par plusieurs gouvernements et rendue publique en 2013 par Edward Snowden. Quelles solutions peut-on envisager pour le respect des droits fondamentaux à la vie privée et à la liberté d’expression dans le contexte d’Internet ?


15h50
Pause

16h10 Portes ouvertes chez les experts d’Amnesty International !

Vous voulez en savoir plus sur la situation des droits humains dans l’un de ces pays ? Ou sur les principaux instruments de la justice internationale ? Choisissez l’une des rencontres proposées avec nos talentueux coordinateurs.

A. Chine : 26 ans de « sur place » depuis Tienanmen ?
Avec Philippe Givron
La Chine se profile comme nouvelle superpuissance et sa vitalité économique fascine. Quels sont ses défis et qu’en est-il de son bilan en matière de droits humains ? Le grand écart entre croissance économique et carence de droits civils et politiques est-il soutenable ?

B. Israël - Palestine : quid ?
Avec Jean-Jules Docquir
Les six dernières années ont vu trois conflits majeurs entre Israël et les groupes armés dans la bande de Gaza, avec de part et d’autre des violations des droits humains et du droit international humanitaire, et cela en toute impunité. L’adhésion de la Palestine au Statut de Rome de la Cour Pénale internationale (CPI) signifie qu’il y aurait enfin une possibilité de lutter contre l’impunité. Qu’en est-il du rapport de la Commission d’enquête des Nations unies sur le conflit de Gaza de 2014 ?

C. Colombie : la paix et la question de la terre
Avec Claudio Guthmann
Les négociations de paix entre le gouvernement colombien et les FARC ont bien avancé, malgré un regain de tension début 2015. Ce long conflit militaire a cependant fait des millions de victimes, notamment les six millions de paysans expulsés de leurs terres par la violence. Amnesty et de nombreuses organisations de défense des droits humains colombiennes considèrent que si la question de la terre n’est pas réglée de façon satisfaisante, il sera très difficile de construire une paix.

D. Turquie, les entraves à la liberté d’expression, les violences policières et leurs conséquences
Avec Jenny Vanderlinden
En Turquie, la liberté d’expression, d’association et de rassemblement ne fait que régresser. Les manifestations du Parc Gezi à Istanbul en 2013 et plus récemment, les manifestations en solidarité avec Kobané furent violemment réprimées par les forces de l’ordre provoquant de nombreux morts et blessés. Les policiers responsables de ces violations ne sont que rarement traduits en justice.

E. Asie du Sud-Est : la situation des Rohingyas
Avec Dominique Buyse
Cette minorité musulmane fait la une des médias depuis quelque temps, mais les discriminations dont ils font l’objet ne sont pas nouvelles. Retour sur la malédiction d’une population et sur l’étrange silence d’Aung San Suu Kyi sur les Rohingyas.

F. Égypte et Libye : la lutte pour le respect de la personne et la justice
Avec Isabelle Duroy
Cet atelier propose de mettre en perspective les dernières évolutions sociopolitiques dans la région : comment y voir plus clair, sortir des généralisations et des clichés, et soutenir des actions qui font progresser les droits humains, au lendemain des printemps arabes.

G. Iran : Hamid et Cobra, symboles de la répression
Avec Émile Franck
Nous évoquerons la situation désastreuse des droits humains en Iran et le travail de notre section pour la libération de Hamid Babaei, étudiant de ULG, et le soutien à son épouse Cobra Parsajoo, étudiante de l’ULB.

H. Déclaration universelle des droits de l’Homme... mais encore ?
Avec Terence Franssen et des membres de la coordination juridique
Ce texte fondateur est certes un texte de référence, mais c’est aussi un texte non contraignant pour les États. Les principes de la déclaration universelle ont été repris dans d’autres textes plus régionaux, mais aussi plus contraignants. Nous vous proposons un rapide tour d’horizon des principaux instruments juridiques de protection des droits humains.

17h30 Musique, soleil, apéro

 COMMENT S’Y RENDRE ?

Auditoires Socrate
Place Cardinal Mercier 10-12
1348 Louvain-la-Neuve

En train :
Deux navettes ferroviaires sont assurées chaque heure entre les gares d’Ottignies et de Louvain-la-Neuve.
Aller : …h21 et …h51
Retour : …h00 et …h30
Les auditoires Socrate se trouvent à 5 minutes à pieds de la gare de LLN.
En sortant de la gare, se rendre sur la place de l’Université. Prendre la rue Charlemagne jusqu’à la Grand’Place. Prendre, tout droit, la rue Cardinal Mercier jusqu’à la place Cardinal Mercier. Vous y êtes.

En voiture :
E 411, sortie 8a.
Parking gratuit + 10 min à pieds ?
Au rond-point, prendre à gauche.
Au rond-point suivant, prendre à droite.
Au rond-point suivant (c’est le dernier…), prendre à droite.
Après 500 m, au carrefour, se garer sur le parking public qui est sur votre droite. Rejoindre à pied le centre de Louvain-la-Neuve par la rue des Wallons. À partir de la place de l’Université, prendre la rue Charlemagne jusqu’à la Grand’Place. Prendre, tout droit, la rue Cardinal Mercier jusqu’à la place Cardinal Mercier. Vous y êtes.
Parking payant + 1 min à pieds ?
Au rond-point, prendre tout droit direction centre. Suivre les indications et se garer dans le parking Grand-Place (12€ pour une journée entière). À partir de la Grand’Place, prendre la rue Cardinal Mercier jusqu’à la place Cardinal Mercier. Vous y êtes.

 INSCRIVEZ-VOUS

Répondre à cet article

Pays par pays

Focus

Par theme

App Amnesty

A l'agenda

Université d’été d’Amnesty 2015

« août 2015 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 

Inscrivez-vous à notre newsletter