Accueil du site > Les Blogs > Le Blog de Claire Pecheux > L’AIDE JURIDIQUE, LE PARENT PAUVRE DE LA JUSTICE

Actu:Manifestations à Hong Kong : les jeunes militants donnent le ton ... Ouzbékistan : Action devant l’ambassade pour faire libérer une prisonnière d’opinion victime de torture ... Pétition et mobilisation contre la condamnation de Cobra Parsajoo, épouse d’Hamid Babaei ... Corée du Sud. Il faut mettre fin aux abus subis par les ouvriers agricoles migrants ... Accord gouvernemental : Promesses intéressantes et inquiétudes réelles ... Irak. Des crimes de guerre commis par des milices chiites ... Et maintenant, quelle direction Amnesty doit-elle prendre ? ... Donnez votre regard ! ...

L’AIDE JURIDIQUE, LE PARENT PAUVRE DE LA JUSTICE

jeudi 24 mai 2012

24 mai 2012


L’aide juridique est-elle le parent pauvre de la justice ? Le bâtonnier de l’ordre français des avocats de Bruxelles, Jean-Pierre Buyle, en est persuadé. « Ca fait des mois et des mois que nous demandons au gouvernement de faire en sorte que l’accès à la justice soit préservé et d’y consacrer les moyens nécessaires. Force est de constater que les budgets diminuent. » « Quand j’ai perçu mes premières indemnités en 1999, le point était à mille francs belges, enchaîne Emmanuelle Vanderstukken, avocate pro deo, aujourd’hui, il est à 24 euros. Je me demande quelle autre profession est payée moins bien qu’il y a treize ans ! » Les avocats ont donc entamé un mouvement de grève le 9 mai dernier. Depuis cette date, les bureaux d’aide juridique ne désignent plus d’avocat, sauf en cas d’urgence.

Hier, les avocats de la section jeunesse du barreau de Bruxelles ont bloqué l’accès au tribunal de la jeunesse. Une action ponctuelle, histoire de marquer leur solidarité avec les bureaux d’aide juridique de Wallonie et de Bruxelles. Pour eux, en effet, impossible de partir en grève. Le président de la section jeunesse, Juan Verlinden, explique pourquoi. « Nous ne sommes pas désignés, nous sommes commis d’office. Or, on ne peut pas refuser une commission d’office. Nous avons donc décidé de bloquer le tribunal. » Les avocats de la section jeunesse se sont croisés les bras toute la journée et comme leur présence est légalement indispensable, aucun jugement n’a pu être prononcé. Il y avait néanmoins un avocat de permanence pour les affaires urgentes. Bref, le ras-le-bol est manifeste mais la ministre de la justice, Annemie Turtelboom fait la sourde oreille. « C’est le silence radio », affirme Jean-Pierre Buyle. « Rien ne bouge, ajoute Stéphane Boonen, ancien président du bureau d’aide juridique à Bruxelles, la ministre de la justice a signé la semaine dernière un protocole d’accord, mais uniquement pour les permanences Salduz, donc cela ne concerne pas l’aide juridique en général. »

Le mouvement va sans doute se durcir. Les bâtonniers se réunissent en effet début juin pour envisager d’autres actions. Ils pourraient par exemple inviter les avocats qui sont aussi juges suppléants à ne plus siéger, une autre manière de paralyser une partie de la justice. Pour Jean-Pierre Buyle, « c’est regrettable, parce que tout ceci montre que le gouvernement prend en otages les justiciables les plus fragiles et les plus vulnérables. » Parmi ceux-ci, les demandeurs d’asile notamment, pour qui le bureau d’aide juridique est un passage obligé. Le CIRE (coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) tient d’ailleurs à rappeler que valoriser le travail des avocats pro deo, c’est aussi valoriser leurs clients et augmenter leurs chances d’avoir l’accompagnement juridique de qualité auquel ils ont droit.

On estime que 20% de la population remplit les conditions pour être défendue gratuitement. Quant à l’aide juridique, elle a été professionnalisée et, depuis 2000, elle est assurée par des avocats volontaires. L’occasion de rappeler à Annemie Turtelboom que le volontariat n’est pas du bénévolat !


Permalink

| Leave a comment »

Voir en ligne : http://le-blog-de-claire-pecheux.po...

Répondre à cet article

Pays par pays

Focus

Par theme

App Amnesty

A suivre

A l'agenda

L’AIDE JURIDIQUE, LE PARENT PAUVRE DE LA JUSTICE

« octobre 2014 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

Inscrivez-vous à notre newsletter