Midi des Droits humains : Wikileaks et la liberté d’expression.

Le mercredi 9 février 2011 de 12h00 à 14h15

au siège d’Amnesty International

9 rue Berckmans

1060 Bruxelles

JPEG - 3.9 ko

Wikileaks et la liberté d’expression

La polémique internationale sur la divulgation par Wikileaks de télégrammes de diplomates américains continue à faire rage.

Le droit à la liberté d’expression est un droit fondamental reconnu sur le plan international, qui limite la capacité de l’État à empêcher la réception et le partage d’informations. Il échoit à l’État de démontrer qu’une quelconque restriction est à la fois nécessaire et adaptée, et ne menace pas le droit à la liberté d’expression lui-même.

Nous avons invité Pierre-François Docquir à venir nous partager sa réflexion à ce sujet.

Pierre-François Docquir est chercheur post-doc au Centre Perelman de philosophie du droit de l’ULB. Il enseigne le droit des droits fondamentaux à l’Université de Mons.

Ses travaux portent sur le droit européen et comparé des droits de l’homme, en particulier sur la liberté d’expression, et sur le droit et la régulation des médias et des « nouveaux » médias. Sa thèse de doctorat, soutenue en janvier 2009, s’intitule « La liberté d’expression dans le réseau mondial de communication : propositions pour une théorie du droit d’accès à l’espace public privatisé » (en cours de publication).

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !