Cultures en migration

Cultures en migration, c’est une journée dédiée à la justice migratoire, à travers la découverte d’une série de films sur le sujet ainsi que de productions artistiques d’écoles secondaires en action pour la justice migratoire. La pièce de théâtre « Une charge déraisonnable » clôturera la journée.

Cette journée est organisée par le CNCD-11.11.11, la Commune de Molenbeek-Saint-Jean, Oxfam-Solidarité, Quinoa, Amnesty International, LHAC, Caritas International et Asmae.

PROGRAMME

13:00 - 22:00 Exposition des productions artistiques de plusieurs écoles secondaires sur la thématique de la justice migratoire

Prix : Gratuit

13:30 « J’ai marché jusqu’à vous, récit d’une jeunesse exilée » de Rachid Oujdi (52 m).

Ils ont moins de 18 ans, on les appelle les « Mineurs Isolés Etrangers ». Venus seuls, principalement d’Afrique et du Moyen Orient, ces voyageurs sans visas débarquent à Marseille, au terme d’un long périple.

Prix : Gratuit

14:30 « Je n’aime plus la mer » de Idriss Gabel (68 mn).

Au centre d’accueil « Le relais du monde » de Natoye, le réalisateur a suivi durant un an les enfants du centre dans leur quotidien, apprenant à les connaître, installant consciencieusement avec eux une relation de confiance, avant de commencer à les filmer.

Prix : Gratuit

16:00 « Le pays des rêves » de Thomas Gilson (12mn).

C’est l’histoire d’une famille migrante provenant d’un pays imaginaire, « le pays des rêves ».

Prix : Gratuit

« La girafe sous la pluie » de Pascale Hecquet (12 mn).

À Djambali, toute l’eau est monopolisée pour alimenter la luxueuse piscine de Sir Lion. Une girafe téméraire décide que cette situation a assez duré. Son geste de révolte aura de lourdes conséquences : la voilà expulsée de son pays...

Prix : Gratuit

20:30 « Une charge déraisonnable » de et avec Silvia Guerra (60mn).

Silvia est accordéoniste. Après 10 ans sur les routes, elle décide de poser ses valises en Belgique en 2011. Parce qu’indépendamment d’elle-même, Silvia est italienne.
En 2013, elle reçoit un ordre de quitter le territoire. Parce qu’étonnamment, cette mesure est aussi réservée aux Européens. Alors, Silvia pose son accordéon, et joue cette fois-ci avec les mots. Ça veut dire quoi, être une charge ? Et ça veut dire quoi : être dé-rai-so-nnable ?
Elle se défend avec malice, en urgence et sans demi-mots. Comme quoi, l’ironie et l’humour, c’est aussi quelque chose de sérieux…Tout en disant un grand oui à la vie, elle rappelle les valeurs de mixité et partage qui sont censées définir l’Europe.
Elle fait avec « Une charge déraisonnable », un spectacle salutaire et d’utilité publique.

Prix : 5/ 1.25€

INFOS PRATIQUES

Prix : Entrée libre l’après-midi - Théâtre le soir : 1,25/5 €
Inscriptions : jusqu’au 17 avril 2018 auprès d’Alice Beck alice.beck@cncd.be / 02/250.12.55

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !