Festival des Voies de la Liberté

Organisé entièrement par des bénévoles, membres de l’ASBL les Voies de la Liberté [1], ce festival veut rassembler tous les deux ans un maximum de citoyens sensibles à la question des droits humains, en offrant plus d’une semaine d’animations où se côtoient les amateurs de cinéma, de théâtre, de chanson, de débats, d’expositions,...

Pour plus d’informations : http://www.lesvoiesdelaliberte.be
Par dates

JPEG - 149.1 ko
Affiche_b_concert 2010

Mercredi 20 janvier

 19h : vernissage de l’exposition de photos de Bruno Stevens et de sculptures de Freddy Tsimba au Centre culturel d’Ottignies, 41, avenue des Combattants, à Ottignies.

Vendredi 5 février

 19h : vernissage de l’exposition "Armés, désarmés" au Forum des Halles, Louvain-la-Neuve (jusqu’au 19 février)
 19h45 : vernissage de l’exposition Fatal Footprint (Handicap International), à la place de l’Accueil, Louvain-la-Neuve (jusqu’au 28 février)
 20h15 : vernissage de l’exposition sur les droits humains en Colombie, à la Fnac, Louvain-la-Neuve (jusqu’au 28 février).

Jeudi 4 février

 19h, vernissage de l’exposition "Danger ! Dessins de presse", au Complexe sportif de Blocry (jusqu’au 28 février).

Lundi 8 février

 dès 10h : Grand-place de Louvain-la-Neuve, peinture d’une fresque par un groupe d’artistes avec la collaboration des enfants des écoles primaires.

 9h, Ferme du Biéreau, Louvain-la-Neuve, puis 11h, Centre culturel d’Ottignies : séances d’information pour les écoles secondaires sur le thème des enfants soldats.
Projection d’un documentaire, puis débat avec Baï Kamara Jr., chanteur originaire de Sierra Leone, et Philippe Hensmans, directeur d’Amnesty International Belgique francophone.

 20h, auditoire Socrate 10, place Cardinal Mercier, 10-12, Louvain-la-Neuve : grande rencontre-débat d’ouverture du festival , avec :

— > Florence Aubenas, journaliste au Nouvel Observateur, présidente de l’Observatoire international des prisons, qui fut aussi otage en Irak en 2005

— > Stéphane Hessel, grand résistant, haut diplomate français, qui fut notamment l’un des rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948,

Animateur-modérateur : Eddy Caekelberghs (journaliste RTBF).

Mardi 9 février

 20h, salle du Studio Agora 11, place Agora, soirée Birmanie avec projection des films « Les ombres de Birmanie » (51 min.), réalisé par Bernard Genier, et « Burma VJ » (85 min), réalisé par Anders Østergaard Birmanie

— > "Les Ombres de Birmanie" :
A la recherche de nourriture ou d’un abri, plusieurs centaines de milliers de personnes errent dans les forêts de Birmanie. Epuisées, des dizaines d’entre elles arrivent chaque semaine à la frontière du nord de la Thaïlande. 300 000 autres se sont déjà refugiées dans ce pays. Elles appartiennent toutes aux minorités ethniques Karens et Karennis, victimes de la répression menée par la junte au pouvoir en Birmanie.

— > "Burma VJ" : ce film remarquable montre comment des vidéastes amateurs prennent des risques avec des petites caméras pour contrer la propagande. Il offre un aperçu unique du journalisme à haut risque et de la dissidence dans un état policier, tout en fournissant aussi une documentation approfondie sur les journées historiques et dramatiques de septembre 2007 quand les moines bouddhistes ont commencé leurs marches de protestation.

Mercredi 10 février

 20h, salle du Studio Agora 11, place Agora, projection du film « Si le vent soulève les sables » , de Marion Hänsel (1h35, 2006).

D’un côté, le désert qui grignote la terre. La saison sèche qui n’en finit plus, l’eau qui manque. De l’autre la guerre qui menace. Au village le puits est à sec. Le bétail meurt. La majorité des habitants, se fiant à leur instinct, partent en direction du Sud. Rahne, seul lettré, décide de partir avec Mouna, sa femme et ses trois enfants vers l’Est. Leur seule richesse, quelques brebis, des chèvres et Chamelle, un dromadaire. Histoire d’exode, de quête, d’espoir et de fatalité. Dans ce film, Marion Hänsel dénonce non seulement le manque d’eau, et montre la réalité de l’Afrique prise entre ses guerres fratricides, ses déchirements.

Jeudi 11 février

 de 15 à 18h, Grand-place de Louvain-la-Neuve : village des associations. Org. Kot Amnesty.

 19h30, hall Agora, place Agora, Louvain-la-Neuve : "Clip night".
La majorité des ONG conscientise le public par des spots vidéo mobilisateurs, souvent très forts, parfois teintés d’une touche d’humour. Ces documents, belges et étrangers, ont été rassemblés et seront présentés sur grand écran dans une ambiance conviviale.

 A côté de ces projections, le Kot Amnesty propose des concerts de groupes en version acoustique  : à 19h45, D-Valley (piano-jazz) ; à 20h45, Fondation Phenix (gagnant du concours « jeunes talents » des 24 Heures vélo 2008, post-punk/rock/power pop) ; à 21h45, Sinus George (acoustique/country), et à 22h45, KermesZ à l’Est.

Vendredi 12 février

(Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats)

 10h30 à 12h, Grand-place, à Louvain-la-Neuve : rassemblement des élèves des écoles de la région (expression, chants, prises de parole), suivi d’une action symbolique forte organisée avec l’appui de la Coalition belge d’ONG contre l’utilisation des enfants soldats.

 19h30 à 21h environ, dans des établissements de Louvain-la-Neuve (Espaces Loungeatude, Le Guinch, Le Grand-Place, le Pyramide Cactus, la Sablonnière), jazz rallye dédié à des prisonniers d’opinion, avec Charles Loos, Ivan Paduart, Marc Herouet et Buster & The Swing, Tam Echo Tam, The New Town’s Quartet...

 dès 21h30, à la Ferme du Biéreau, av. du Jardin Botanique, Louvain-la-Neuve,
boeuf final du jazz rallye avec tous les artistes et le Nalou Groupe (chanteuse Jennifer Scavuzzo). Entrée : 5 euros.

Samedi 13 février

 à 20h30, au Centre culturel d’Ottignies-LLN, avenue des Combattants, 41. Réservations : 010/ 41 44 35 : pièce de théâtre "Non rééducable", de Stefano Massini, adaptation de Pietro Pizzuti, avec Mireille Perrier. Représentation unique en Belgique.

Hommage à Anna Politkovskaïa, journaliste russe assassinée. La journaliste russe était le symbole d’un journalisme d’exception et de la liberté. Elle fut assassinée le 7 octobre 2006 à Moscou, alors qu’elle allait publier une nouvelle enquête sur la torture en Tchétchénie. Cette pièce rend hommage à cette femme libre et indépendante, confrontée à la violence d’une société corrompue.

Un échange sur la liberté d’expression est prévu à l’issue de la représentation.
Il mettra en présence :
— > Mireille Perrier (comédienne),
— > Pietro Pizzuti (comédien, metteur en scène, auteur),
— > Pascale Bourgaux, journaliste grand reporter à la RTBF,
— > et Mehmet Koksal, (bloggeur-journaliste, fondateur du site minorites.org et correspondant du Courrier International).

Dimanche 14 février

 à 11h, à la Ferme du Biéreau, av. du Jardin Botanique, Louvain-la-Neuve : concert des polyphonies corses A Vuciata. Entrée : 12 euros. Prévente dans les Fnac, sur www.fnac.be et via le 0900/00 600 (0,45 €/min.)

Cinq chanteurs et musiciens dont les voix envoûtent en un accord parfait. Des voix qui évoquent notamment l’exil, le coeur et l’âme des humains... Un concert comme une parole, un concert porteur de sens.
Après le concert, apéritif convivial offert.

Lundi 15 février

 à 20h, à l’Aula Magna, à Louvain-la-Neuve : grand concert de clôture dédié aux enfants soldats. Tickets : 25 euros (étudiants et moins de 26 ans), 30 euros (autres), dans les Fnac, sur www.fnac.be et via le 0900/00 600 (0,45 €/min.)

Avec Cali, Jane Birkin, Tchéky Karyo, Pep’s, Balbino Medellin, Hervé Cristiani, Gabriel Rios (feat. Jef Nève et Kobe Proesmans), Karin Clercq, Baï Kamara Jr. Daguerre, Olivier Trévidy, S-Tres (feat. Didier Laloy), Manon Vincent, Geneviève Dartevelle & Olivier Decoene...

Mercredi 17 février

 20h, vernissage de l’exposition de photos de Christian Courrèges et des articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme illustrés par Folon, au Centre commercial L’Esplanade, boulevard de Wallonie, Louvain-la-Neuve (jusqu’au 28 février).

Notes

[1L’ASBL « Les Voies de liberté » vise à informer sur la situation des libertés et des droits humains dans le monde, à sensibiliser à la réalité humanitaire d’aujourd’hui en mobilisant analyses critiques et expressions artistiques, à interpeller les acteurs politiques et économiques et à favoriser les conditions d’une solidarité accrue avec les populations les plus touchées. « Les Voies de la liberté », ce sont à la fois les lieux où ces libertés sont bafouées et les chemins de résistance permettant, ici et là-bas, de travailler à une humanité libre.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.