Il faut sauver l’Aquarius ! Venez manifester avec nous

Ixelles

Ce navire a sauvé des dizaines de milliers de vies, à nous de le sauver ! RDV le 6/10 place du Luxembourg à 12h

Le 6 octobre marquera le 5e anniversaire du naufrage de Lampedusa qui avait à l’époque causé la mort de 368 personnes.

Quel meilleur hommage à celles et ceux qui sont mort·e·s il y a cinq ans que de veiller à ce que l’Aquarius, symbole de solidarité et de respect de la vie et de la dignité humaines, puisse continuer à sauver des vies.

Il y a quelques jours, Amnesty International interpellait - avec quatre autres ONG -les dirigeants européens pour les exhorter à offrir un pavillon à l’Aquarius qui a sauvé des dizaines de milliers de vies en mer, comblant ainsi le vide laissé par les États.

Le retrait du pavillon constitue une étape de plus dans la campagne d’intimidation du travail des ONG en mer et de leur solidarité.

Ce 6 octobre, plusieurs manifestations de solidarité avec l’Aquarius auront lieu dans différentes villes européennes. Amnesty manifestera aux côtés de SOS Méditerranée et de nombreuses autres associations ce 6 octobre à Bruxelles.

Citoyennes et citoyens, appelons l’ensemble de la société civile à se mobiliser pour sauver l’#Aquarius et demander à tous les États européen de respecter l’obligation de sauvetage en mer, conformément au droit international, avant toute considération politique.

Ce samedi, de Palerme à Paris, en passant par Berlin et Lyon, plusieurs villes d’Europe revêtiront les couleurs de l’Aquarius pour lui témoigner leur solidarité et pour le sauver.
http://www.sosmediterranee.fr/evenements

RENDEZ-VOUS SAMEDI 6 OCTOBRE A 12H00 place du Luxembourg, 1050 Bruxelles.

MERCI DE VOUS HABILLER EN ORANGE

Infos pratiques
Quoi ? Manifestation en solidarité à l’Aquarius
Quand ? Samedi 6 octobre 2018, de 12h à 14h
Où ? Place Luxembourg, 1050 Bruxelles
Venez habillés en orange

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !