Manifestation No more fear in #Chechnya

En protestation contre le sort réservé aux hommes homosexuels ou présumés homosexuels en Tchétchénie, Amnesty International Belgique, aux côtés de Tels quels, Rainbow House, Çavaria, Arc-en-ciel Wallonie, ILGA Europe et The Belgian Pride, vous invite à défiler devant l’ambassade de Russie le 2 juin 2017 de 10h à 11h, vêtus de cagoules noires. Nous en profiterons pour remettre les signatures de notre pétition pour exhorter les autorités à mener des enquêtes rapides, indépendantes et impartiales aux vues des informations relayées.

Infos pratiques
Quand ? Vendredi 2 juin 2017 de 10h à 11h
Où ? Rendez-vous devant le Delhaize à côté de l’ambassade de la Fédération de Russie : Avenue De Fré 94, 1180 Uccle (voir le plan)

Particularité du défilé : il sera demandé à tout le monde de porter une cagoule noire, que nous vous fournirons. Si vous disposez d’un drapeau arc-en-ciel, merci de l’apporter.

Comment s’y rendre ?

  • En bus jusqu’à l’arrêt Houzeau : les lignes 38, 41 et 43
  • En tram jusqu’à l’arrêt Heros : les lignes 4 et 92

En savoir plus

Début avril, nous avons appris avec effroi le traitement réservé aux hommes homosexuels ou présumés homosexuels en Tchétchénie, une république constitutive de la Fédération de Russie. Face aux dénégations des autorités russes et tchétchènes, les sympathisants d’Amnesty se sont mobilisés et ont massivement signé notre pétition. Toutes les sections d’Amnesty International se mobilisent le même jour, le 2 juin, pour manifester contre cette situation.

La Tchétchénie est une république constitutive de la Fédération de Russie. Au début du mois d’avril, le quotidien indépendant russe Novaya Gazeta a révélé l’enlèvement de centaines d’hommes présumés homosexuels. Ces personnes enlevées ont été soumises à de mauvais traitements et à des actes de torture destinés à leur faire révéler l’identité d’autres personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres.
En Tchétchénie, ces hommes sont constamment en danger du fait d’un climat particulièrement marqué par l’homophobie. En effet, l’homosexualité est considérée comme une honte qui ternit la réputation familiale ou du groupe social. On relève ainsi de nombreux “crimes d’honneur”, particulièrement courants dans le nord du Caucase et au sein de la frange conservative de la société tchétchène. De surcroît, ces homicides sont commis en toute impunité et leurs auteurs sont rarement condamnés.

Des informations supplémentaires et notre pétition sont disponibles sur notre site internet, sur ce lien.
Elle restera ouverte après la remise des signatures ce vendredi 2 juin.







Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse