Midi des Droits Humains - La mort du journalisme en Turquie

Amnesty International Belgique Francophone vous invite à un Midi des Droits Humains le mercredi 3 mai prochain, focalisé sur la liberté d’expression en Turquie.

Jenny Vanderlinden, coordinatrice Turquie d’Amnesty International Belgique Francophone animera une table ronde et donnera la parole à Selçuk Gültaşlı, journaliste indépendant, qui dirigeait le bureau du quotidien turc Zaman à Bruxelles jusqu’à sa fermeture et Ali Yurttagül , qui fut conseiller politique au Parlement Européen à Bruxelles et également journaliste du quotidien Zaman jusqu’à sa fermeture. Le groupe de presse turc Zaman a été sévèrement frappé par la répression, il fut d’abord placé sous tutelle judiciaire dans le cadre d’une enquête liée au terrorisme et a été fermé définitivement en juillet 2016 en même temps que d’autres médias liés au mouvement Gülen.

Une répression sans précédent s’est abattue sur la Turquie depuis la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016. Plus de 100.000 fonctionnaires parmi lesquels des enseignants, des académiciens, des diplomates, des policiers, des juges, des procureurs, des avocats et des militaires ont été limogés. Plus de 47.000 personnes ont été placées en détention provisoire et subissent de graves violations de droits humains dont l’accès restreint aux avocats. Les journalistes paient un lourd tribut. La Turquie détient le triste record du pays qui emprisonne le plus de journalistes au monde. Les termes vagues de la loi antiterroriste comme l’interdiction de "faire de la propagande" ou d’"être membre d’un parti terroriste" sont utilisés pour faire taire les journalistes. Plus de 120 d’entre eux sont en prison, certains depuis plus de 9 mois dans l’attente d’un procès, 2,500 professionnels des médias ont été licenciés et plus de 160 médias sont fermés. Tous les médias d’opposition sont visés y compris les médias kurdes et ceux accusés d’être proches de Fethullah Gülen, un dignitaire religieux, que le Président Erdoğan accuse d’avoir orchestré la tentative de coup d’Etat.

Il n’y a pas de démocratie sans liberté d ’expression et pas de liberté d’expression sans presse libre. Celle-ci joue un rôle primordial au sein de nos sociétés, elle pose un regard critique sur ceux qui nous gouvernent, nous informe et favorise le débat public. Au lendemain du référendum qui a donné d’énormes pouvoirs au Président Erdoğan, une presse libre en Turquie est essentielle afin de permettre aux citoyens turcs de développer des opinions sur base d’informations librement diffusées et comprendre ainsi toutes les implications des changements constitutionnels.

Quand ? Le mercredi 3 mai 2017 de 12h30 à 14h.

Où ? Au Secrétariat national d’Amnesty International Belgique francophone, Chaussée du Wavre 169, 1050 Bruxelles.

Entrée libre, mais inscription obligatoire par email à eblondel(at)amnesty(point)be ou par téléphone au 02 543 79 02 auprès d’Elise Blondel au plus tard le 2 mai 2017.

Sandwiches et boissons seront offerts aux participants.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.