Midi des droits humains : Rencontre avec des journalistes d’Alep

COMPLET

Lors de ce Midi des droits humains, nous accueillerons deux journalistes d’Alep qui sont venus témoigner grâce au Collectif des Amis d’Alep et d’ActionSyrie de la situation en Syrie, de la mission qu’ils se sont donnée pour informer leurs concitoyens et la communauté internationale et de leur parcours.

L’absence de journalistes étrangers en Syrie conjuguée à la puissance des propagandes du régime syrien, de la Russie, de l’Iran et de Daech, notamment par le biais des réseaux sociaux, a largement contribué à opacifier notre vision du drame syrien et à alimenter les théories du complot, poussant un certain nombre de jeunes à se radicaliser.

Ce flou qui entoure le conflit syrien a fait également disparaître de notre champ l’existence des civils dont une partie d’entre eux, portée par de grands idéaux a fait le choix de rester sur place dans l’espoir d’un règlement du conflit.

Le témoignage de ces journalistes nous éclairera sur la situation à Alep et dans sa région où la société civile, qui a pu émerger à partir de 2012, parvient à s’organiser et à faire fonctionner différentes institutions crées dans le vacuum laissé par le retrait du régime et ce, malgré les bombardements incessants des aviations russe et syrienne.

Du reportage citoyen au journalisme professionnel en Syrie.

Quand la révolution éclate en Syrie en mars 2011, la première liberté que les Syriens s’approprient est celle d’informer dans un pays où tous les organes de presse sont totalement muselés par un régime omniprésent.? Dès les premiers rassemblements, les manifestants se filment et se photographient pour informer et faire connaître la nature pacifique de leur mouvement, d’abord à l’intérieur du pays puis à l’étranger dans l’espoir d’obtenir un soutien de la communauté internationale. C’est ainsi qu’apparaissent de nombreux citoyens-reporters dont certains se sont professionnalisés par la suite : trois de nos invités ont suivi ce cursus à mi-chemin entre apprentissage par nécessité sur le tas et véritable formation professionnelle.

Qui sont-ils ?

Youcef Seddik, directeur d’Aleppo Media Center
En mars 2011 au début du soulèvement Yousef Seddik étudiait la littérature à l’Université de Damas .?Participant à des manifestations, il est poursuivi par les forces de sécurité il quitte alors Damas et rentre se réfugier chez lui à Alep où il organise des manifestations.
En 2012, lorsque l’Armée Syrienne Libre prend le contrôle de 70 % du territoire d’Alep et de sa province, cela suscite l’afflux de journalistes du monde entier qui ont besoin de guides, de traducteurs, de fixeurs, de chauffeurs, de protection...
Youcef Seddik y voit une chance de les aider. ?Il participe à la création d’un lieu ressource pour les journalistes étrangers et les reporter-citoyens syriens qui veulent se former aux métiers du journalisme : l’Aleppo Media Center (AMC) est né. Yousef Seddik y occupe le poste de directeur de 2013 à ce jour.
L’AMC fournit ses informations à différentes agences de presse internationales comme l’AFP ou Reuters
Documentaire de AMC en VF ici
 ?Interview de Yousef par Télérama lors de sa visite en France : ici

Zein al-Rifai, correspondant pour l’AFP
Avant le début du soulèvement syrien, Zein al-Rifaï étudiait la littérature française à l’université d’Alep.
A partir de juin 2011, il commence à filmer les manifestations et à poster ses vidéos sur les réseaux sociaux.? En 2012 il devient fixeur pour les journalistes étrangers et, la même année, avec Youcef Seddik et d’autres reporter-citoyens, il participe à la création de l’AMC.
Il travaille alors pour des chaînes de télévision syriennes d’opposition comme Orient News ou Syria Tomorrow, et pour Al Jazeera avant de rejoindre l’AFP fin 2013 comme photographe indépendant puis avec le département vidéo.? Grièvement blessé à la jambe par un missile en août 2015, il doit se faire hospitaliser en Turquie où il termine actuellement sa convalescence. Il compte repartir à Alep dès qu’il sera entièrement rétabli.
Il est lauréat 2015 du prix Rory Peck qui récompense les journalistes free-lance.
Documentaire récompensé en VF ici
Reportage de l’AFP sur Zein : ici

Rejoignez-nous pour entendre leur témoignage et poser vos questions.

Sophie Aujean, notre coordinatrice Syrie à AIBF, animera le débat et donnera les dernières actualités d’Amnesty concernant la Syrie.

Pour plus d’infos sur ActionSyrie, retrouvez les sur leur page Facebook : facebook.com/Actionsyrie/

Quand ? Le mercredi 23 mars prochain entre 12h30 et 14h

Où ? Au Secrétariat national d’Amnesty International Belgique francophone, rue Berckmans 9 à 1060 Bruxelles.

Pour y participer, l’entrée libre, mais l’inscription obligatoire en complétant le formulaire ci-dessous, ou en envoyant un email à mddh(at)amnestyinternational.be ou encore par téléphone au 02 538 81 77 auprès de Jehona Krenzi au plus tard le 21 mars 2016.

Sandwiches et boissons seront offerts aux participants.

COMPLET

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse