Migration et Hospitalité : Un Devoir Universel ?

Bruxelles

Face au désastre humanitaire accompagnant les migrations humaines, l’hospitalité perd sans cesse de terrain alors même que l’afflux des migrants augmente. Entre politiques répressives et discriminatoires, déni de leurs droits humains, délits de solidarité, système d’exploitation des migrants, violence, racisme, humiliation, déshumanisation des migrants, ces derniers ont vécu un cauchemar. Une fois sauvés, ils sont souvent de nouveau maltraités dans notre société, et nous, nous fermons les yeux.

Rejoignez-nous lors de cette conférence pour aborder les questions de la migration aussi bien philosophiquement, politiquement, qu’en pratique : l’hospitalité face à la migration est-elle vraiment un défi universel ? Sans naïveté, comment pourraient réagir l’État et nous, les citoyens ?

NOS INTERVENANTS :
1) Martin Deleixhe : Professeur en Sciences Po, à l’université de Saint Louis. A l’ULB, Oxford, Leuven et Saint-Louis, il a mené des recherches sur le dépassement par la démocratie du cadre national et le rôle de l’hospitalité.

2) François de Smet : ses domaines de recherche sont la philosophie politique et les enjeux contemporains. Aujourd’hui, directeur de Myria, le Centre fédéral Migration, organisme fédéral belge chargé de veiller aux droits fondamentaux des étrangers.

3) Adriana Costa Santos : Animatrice de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés se mobilisant pour un accueil digne des migrants et une reconstruction de la solidarité citoyenne.

Esteban Debrulle : facilitateur. Militant actif au sein de collectifs citoyens de solidarité. Ancien chargé de campagne #JeSuisHumain-e d’Amnesty International.

La conférence comprendra des extraits du récit de Roya, réfugiée Afghane en Belgique

Infos pratiques :
Quoi ? Conférence
Quand ? Mardi 6 novembre 2018 de 19:15 à 21:15
Où ? ULB Campus Solbosch S.U.D.2.120 (Bâtiment U Porte D), Avenue Franklin Roosevelt 50, 1050 Bruxelles

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.