Projection - Belges et réfugiés yeux dans les yeux durant 4 minutes

(crédit photo : Gaëtan Chekaiban http://www.chekaiban.com/)
Á l’occasion de la journée mondiale des réfugiés ce lundi 20 juin, nous vous invitons à la projection d’un clip tourné cette semaine et dans lequel nous avons appliqué à la crise de l’accueil des réfugiés la théorie mise au point par le psychologue Arthur Aron en 1997 en mettant face à face d’un côté des réfugiés ou demandeurs d’asile venus notamment de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan et de l’autre des Belges et d’autres citoyens européens. 4 minutes les yeux dans les yeux. Le résultat est incroyable et très émouvant.

Pour la réalisation de cette vidéo, la section belge d’Amnesty International a lancé un appel sur sa page Facebook et contacté de nombreux centres d’accueil de demandeurs d’asile et de mineurs non accompagnés. En à peine quelques jours, plus de 160 personnes se sont portées volontaires pour mener l’expérience. Le tournage qui a rassemblé au total 16 Belges et autres citoyens européens de profils et d’âges différents et 16 demandeurs d’asile ou réfugiés a eu lieu le mardi 14 juin 2016 à “La Raffinerie”, à Molenbeek.

Les personnes filmées seront présentes et vous pourrez échanger avec elles vos impressions.

Quand : Ce lundi 20 juin à 11h

 : La Raffinerie, 21, rue de Manchester à 1080 Molenbeek-Saint-Jean

Complément d’information

POUR AGIR : CLIQUEZ SUR #SIGNFORHUMANITY

En diffusant cette vidéo, nous demandons à la Belgique de prendre un engagement fort en faveur de l’établissement de voies sûres et légales qui permettraient aux personnes en besoin de protection de rejoindre un lieu sûr, et de veiller à ce que les réfugiés en Belgique puissent bénéficier d’un accueil de qualité et de l’accompagnement nécessaire. Ces revendications sont formulées dans une pétition qui a déjà été signée par quelque 30 000 personnes en Belgique, et via le hashtag #SignForHumanity.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse