Turquie : les défenseur au coeur de la résistance Midi des droits humains

Ixelles

L’Etat d’urgence déclaré en juillet 2016 après la tentative de coup d’Etat en Turquie a été prolongé à 7 reprises et cette mesure exceptionnelle prend actuellement une forme permanente de gouvernance en Turquie. Par les purges massives, les détentions arbitraires, la fermeture d’organes de presse, l’emprisonnement de journalistes, de défenseurs de droits humains, d’académiciens et de toute personne émettant une opinion dissidente, la Turquie réduit chaque jour davantage l’espace réservé aux droits humains. Plus de 1300 ONG ont été fermées pour liens présumés avec des organisations terroristes. La pression sur les organisations LGBTI est de plus en plus forte et leurs événements interdits. Leurs membres vivent dans la peur alors qu’ils doivent faire face à des campagnes d’intimidation et de harcèlement sur les réseaux sociaux.

Barbaros Şansal, un éminent styliste Turc, fervent défenseur des droits humains et militant LGBTI est une victime de cette répression sans précédent en Turquie. Le 2 janvier 2017 il fut extradé du territoire du nord de Chypres où il passait le Nouvel An vers la Turquie après avoir publié une vidéo critiquant la politique gouvernementale sur les réseaux sociaux. À son arrivée à l’aéroport d’Istanbul, il fut lynché par le personnel de l’aéroport avant d’être arrêté et il a passé plusieurs mois en détention à la prison de Silivri près d’Istanbul dans des conditions difficiles avant d’être libéré sous caution. Il est toujours poursuivi en justice pour insultes à la nation turque, au gouvernement et au Président, insultes aux valeurs islamiques et incitation du public à la haine ou à l’hostilité alors qu’il n’a fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression.

Amnesty International a lancé une action urgente en sa faveur.
Nous vous invitons à le rencontrer ce jeudi 24 mai de 12 h 30 à 14 h dans nos locaux : chaussée de Wavre 169 à 1050 Bruxelles. Il nous parlera des difficultés qu’il rencontre et du travail primordial des défenseurs de droits humains LGBTI et autres, au coeur de la résistance et première cible du gouvernement.

Le débat sera animé par notre coordinatrice Turquie Jenny Vanderlinden qui nous fera également un état des lieux de la situation générale des droits humains en Turquie.

L’entrée est libre, mais l’inscription obligatoire par email à mddh@amnestyinternational.be au plus tard le 22 mai.

Sandwiches et boissons seront prévus pour les participants.

Nous vous y attendons nombreux·ses !

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !