Midi des droits humains - Rencontre avec Claudia Medina Tamariz, survivante de la torture au Mexique, et son avocat Luis Tapia

Saint-Gilles
PNG - 408.5 ko
Claudia

Vous avez été nombreux à soutenir notre action en faveur de l’abandon des poursuites qui pesaient contre Claudia Medina Tamariz, citoyenne mexicaine, contrainte de formuler de faux aveux sous la torture.

En août 2012, Claudia a été torturée et agressée sexuellement par des militaires de la marine mexicaine. Elle a ensuite été accusée d’être membre d’une bande criminelle violente, accusation qu’elle a niée. Elle a cependant été contrainte de signer une fausse déclaration qu’elle n’a pas été autorisée à lire. Lors de sa comparution officielle, elle est revenue sur cette déclaration et a informé le tribunal du traitement qui lui avait été réservé pour la contraindre à faire de faux aveux.

Après une longue procédure devant la justice mexicaine et une forte mobilisation internationale, en février 2015, la dernière charge retenue contre elle, pour détention illégale d’arme, a finalement été abandonnée.

Depuis, elle se bat, sans relâche, contre la torture au Mexique, tandis que son combat en faveur de la justice est loin d’être terminé. La plainte qu’elle a déposée pour torture est désormais devant le parquet fédéral mexicain. Il n’y a eu aucune avancée mais elle souhaite continuer son combat.

Malgré toutes ces difficultés, Claudia voit l’avenir d’un œil optimiste : « Après ce long processus, j’ai ressenti le besoin de militer en faveur des droits humains. Savoir que je n’étais pas seule a fait une grande différence. Aujourd’hui, je ne permettrai pas qu’une seule autre femme soit torturée au Mexique. »

C’est de son histoire et de son combat pour la justice et contre la torture que Claudia Medina Tamariz et son avocat viendront nous parler.

Quand ? Le mardi 29 septembre prochain entre 12h30 et 14h

Où ? Au Secrétariat national d’Amnesty International Belgique francophone, rue Berckmans 9 à 1060 Bruxelles.

Entrée libre, mais inscription obligatoire par email à jkrenzi@amnesty.be ou par téléphone au 02 538 81 77 auprès de Jehona Krenzi au plus tard le 25 septembre 2015.

Sandwiches et boissons seront offerts aux participants.

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !