5 propositions pour aboutir à un véritable partage de responsabilité

Il y a actuellement plus de 20 millions de réfugiés dans le monde. La grande majorité d’entre eux (86 % selon les chiffres du HCR) vivent dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire, alors que les nations les plus riches sont souvent celles qui accueillent la proportion la plus faible et fournissent le moins d’efforts.

Plus d’un million de réfugiés sont considérés par le HCR comme vulnérables et ayant besoin d’être réinstallés sans attendre dans un pays tiers. Les réfugiés vulnérables sont notamment les victimes de violences et d’actes de torture, les femmes et les filles particulièrement menacées et les personnes qui ont besoin d’une prise en charge médicale importante. Une trentaine de pays seulement proposent des places de réinstallation pour les réfugiés vulnérables, et le nombre de places offertes (« places de réinstallation ») chaque année sont inférieures aux besoins établis par le HCR.

Par ailleurs, les appels à l’aide humanitaire en vue de récolter les fonds nécessaires pour faire face aux situations de crise de grande ampleur en matière de réfugiés (Syrie, Burundi et Afghanistan, par exemple) sont systématiquement – et parfois largement – sous-financés.

Les contributions respectives des États au partage des responsabilités en matière de réfugiés devraient être réparties de manière beaucoup plus équitable, sur la base de la capacité de chacun, définie de manière objective, d’accueillir des réfugiés et de leur venir en aide.

Consultez les cinq propositions d’Amnesty pour parvenir à un réel partage de responsabilités, au un moment où les États sont en train de négocier le document final qui sera présenté lors d’une réunion plénière de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies, le 19 septembre prochain, sur la gestion des déplacements massifs de réfugiés et de migrants.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.