Rapports et outils

LES VIDEOS

LES RAPPORTS

2015

"Must try harder. Ethnic discrimination of Romani children in Czech schools »
Ce rapport documente les discriminations commises à l’encontre des enfants roms dans les écoles de République tchèque. Des enfants roms sont victimes de ségrégation dans le système éducatif classique, cantonnés à des classes, des bâtiments et des écoles séparés destinés aux seuls Roms, quand ils ne sont pas placés dans des établissements pour élèves présentant des « handicaps mentaux légers ». Les élèves scolarisés dans des établissements pluriethniques sont victimes de brimades et de harcèlement.
En février 2015, le gouvernement a fait part de son projet de suppression des « écoles pratiques » mais aucun plan n’a cependant encore été adopté sur la marche à suivre pour appliquer ces décisions. Amnesty International demande au gouvernement tchèque de créer un système visant à faire appliquer et suivre les changements promis, mettant à contribution des inspecteurs académiques chargés d’amener chaque école à rendre des comptes.

2013

« Ici et maintenant. Droits humains pour les Roms. Un coup de semonce pour l’Union européenne »

Ce rapport exige que l’UE respecte ses engagements en la matière et revient sur la législation européenne adoptée pour lutter contre les discriminations au sein de l’UE mais qui n’est pas appliquée.

Treize ans après l’adoption en 2000 de la directive sur l’égalité raciale, les discriminations envers les Roms sont toujours répandues en Europe. Dans ce rapport, Amnesty International appelle les États membres de l’UE à respecter les textes législatifs internationaux contre la discrimination, ainsi que ceux de l’UE. La Commission européenne est la gardienne du droit européen ; elle doit agir pour faire en sorte que la directive sur l’égalité raciale soit respectée. Il ne sera possible de remédier sérieusement aux formes multiples de discrimination, de racisme et autres violations des droits humains subies par les Roms en Europe que lorsque la Commission européenne utilisera tous les instruments qu’elle a à sa disposition.

« Halte aux expulsions forcées de Roms en Europe »

Ce rapport revient plus spécifiquement sur la question des expulsions forcées des Roms en Europe et de la violation du droit à un logement décent.

Les États européens expulsent de force des milliers de personnes de leur domicile, sans tenir compte des obligations que leur impose le droit international. La plupart des personnes expulsées vivent dans la pauvreté ou en marge de la société. Les Roms constituent une cible facile ; souvent pauvres, ils font l’objet d’une exclusion sociale et subissent l’hostilité du grand public. Les conséquences des expulsions forcées sont catastrophiques. Ce rapport vise à les décrire et à les dénoncer de manière virulente.

L’UE se targue d’être fondée sur des principes de liberté, de démocratie, de respect des droits humains et des libertés fondamentales, mais la discrimination quotidienne contre les Roms montre clairement que l’UE doit faire de ces principes une réalité pour l’un des plus grands groupes ethniques d’Europe. « L’enjeu, c’est l’Europe. L’enjeu, c’est vous. » Amnesty International exige que ce slogan soit une réalité pour tous les Européens, y compris les Roms.

Condamnés à l’errance. Les expulsions forcées des Roms en France

Ce rapport montre que plus d’un an après l’adoption de la circulaire interministérielle de 2012 « relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites », les réponses apportées par le gouvernement français continuent à être insuffisantes pour protéger les Roms migrants contre les expulsions forcées. Les populations roms migrantes continuent à être victimes d’expulsions forcées ; elles continuent à être chassées de leurs lieux de vie de façon répétitive sans être consultées, informées et relogées de façon adéquate.

Amnesty International appelle le gouvernement à amender la circulaire du 26 août 2012 afin que personne ne se retrouve sans abri à la suite d’une expulsion, qu’une véritable consultation ait lieu avec les personnes concernées, et qu’elles reçoivent des informations suffisantes sur l’opération d’évacuation dans un délai raisonnable. Par ailleurs, l’accès à la scolarisation et aux soins, ainsi qu’à l’eau, aux installations sanitaires et au ramassage des ordures doit être garanti.

Une marginalisation forcée : cinq cas d’expulsions forcées de Roms en Roumanie" publié en juin 2013
En Roumanie, les Roms sont privés du droit à un logement convenable. Ils sont par conséquent en butte à une pauvreté, une insécurité et une exclusion sociale persistantes. En dépit des obligations incombant à la Roumanie de protéger le droit de tous à un logement convenable, les Roms et les autres personnes qui vivent dans des logements informels demeurent particulièrement exposés au risque d’expulsion forcée, et beaucoup en font l’expérience plusieurs fois dans leur vie. Le présent rapport se penche sur l’impact émotionnel et les répercussions sociales des expulsions forcées sur la vie de cinq Roms et sur celle de leur famille et de leur entourage. Il examine de près les difficultés auxquelles sont confrontées au quotidien ces personnes à qui l’on refuse une place à part entière dans la société.

2010

« Laissés pour compte : violations des droits fondamentaux des Roms en Europe » publié en octobre 2010.

« Traités comme des moins que rien. En Roumanie des maisons des Roms sont détruites et leur santé est menacée » publié en janvier 2010.

« Halte aux expulsions forcées des Roms en Europe » publié en avril 2010. Ce rapport revient plus spécifiquement sur la question des expulsions forcées des Roms en Europe et de la violation du droit à un logement décent.

LES AUTRES OUTILS

CD/MP3 : Les droits des Roms en musique

La musique est solidement ancrée dans la culture rom et, grâce à la participation d’artistes vivant dans plus de 15 pays d’Europe et d’Amérique, les morceaux réunis sur l’album Listen to Roma Rights illustrent magnifiquement sa richesse et sa diversité. Le CD compte 23 titres, qui vont de la musique folk ou classique au hip-hop et au reggae, en passant par le funk, le jazz, le blues ou des rythmes plus électroniques. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Tous les morceaux sont des dons ou ont été écrits exprès pour cette occasion.

Le CD comporte bon nombre de morceaux entraînants, comme Romani Kultura, d’Al-Alion et Musto. Il y a aussi la musique de style « urban sound » du Serbe KAL, avec la chanson My Dog, qui contraste avec la voix apaisante de Mustafa Zekirov qui demande, dans Soske, « Pourquoi les gadjé ont peur de nous ? Pourquoi ils nous montrent du doigt ? En passant à côté de nous ils nous crachent dessus ».

Vous pouvez télécharger le CD complet ou des titres à l’unité sur iTunes. Tous les fonds récoltés par le biais des téléchargements serviront à financer notre action en faveur des droits humains.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées