Les femmes défenseures des droits humains

L’expression « défenseur des droits humains » est de plus en plus utilisée depuis que l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la Déclaration des Nations unies sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus (Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme). Amnesty International utilise cette expression au sens large, ce qui n’exclut pas le recours à d’autres termes dans des contextes ou pays spécifiques.

Les femmes défenseures des droits humains agissent de façon non violente, à titre individuel ou en groupe, pour promouvoir et protéger les droits humains des personnes, ou parfois plus particulièrement des femmes. Ces militantes recueillent des informations sur les violations des droits humains, dénoncent publiquement ces violations, font pression pour que les responsables présumés soient traduits en justice ou encore donnent aux individus et aux populations les moyens de faire valoir leurs droits fondamentaux.

Bien que le droit international protège aujourd’hui ces personnes, les femmes défenseures, au même titre que les hommes, risquent l’emprisonnement, le harcèlement, la violence, la torture, la disparition forcée et même la mort. Toutefois, l’on constate que ces militantes – et en particulier celles défendant les droits des femmes – font face dans le cadre de leur engagement à des abus spécifiques en raison de leur sexe, de leur genre, et des thématiques qu’elles abordent.

Une grande partie des avancées obtenues en matière de droits des femmes sont dues aux efforts des femmes elles-mêmes. Ces activistes ont souvent défié les conventions sociales, brisé les normes et amené les tabous culturels à s’exprimer, en menant des campagnes courageuses en faveur d’un respect des droits fondamentaux pour chacun.

Qui sont ces défenseures des droits humains ?

Tout individu peut être un défenseur des droits humains, quel que soit le métier qu’il exerce : les défenseurs des droits humains se définissent avant tout par leur action, et non par leur activité professionnelle. Certains sont avocats spécialisés dans les droits humains, journalistes, syndicalistes ou experts en matière de développement. Mais un fonctionnaire local, un policier ou une personnalité qui s’engagent publiquement en faveur du respect des droits humains sont aussi des défenseurs des droits humains.

Une femme défenseure des droits humains peut être :

  • —Une simple citoyenne qui œuvre pour la promotion des droits en matière de procréation
  • —Une médecin ou infirmière dénonçant des actes de torture, dont elle soigne les séquelles physiques ou psychiques
  • —Une journaliste qui relate les violations des droits humains et se bat contre la censure et pour la liberté de la presse
  • —Une militante qui se consacre à l’éducation aux droits humains
  • —Une avocate qui demande justice pour les victimes, défend les opposants politiques et se bat pour des procès équitables et la présomption d’innocence pour tous
  • —Une syndicaliste qui se bat quotidiennement pour faire respecter les droits du travail, dans leur pays, leur entreprise
  • —Un leader communautaire qui œuvre pour le respect des droits de sa communauté, de son village, de son environnement

Pourquoi les défendre ?

  • —Parce qu’elles dénoncent le décalage entre le discours et les actes de certains Etats
  • —Parce qu’elles sont les premiers remparts sur le terrain contre les violations de droits humains
  • —Parce qu’elles en subissent souvent les conséquences de manière consciente et courageuse
  • —Parce qu’elles travaillent pour qu’existent des sociétés respectueuses des droits fondamentaux

Que fait Amnesty pour les défenseures des droits humains ?

Depuis qu’elle a vu le jour, Amnesty International travaille avec et pour les défenseures des droits humains. Pour l’organisation, défendre leurs droits et soutenir leurs combats constitue un moyen essentiel de parvenir au respect des droits des femmes – et donc des droits humains d’une manière générale – dans le monde.
Bien qu’elles soient désormais protégées par le droit international, Amnesty International œuvre pour garantir la sécurité des défenseures qui luttent pour le respect des droits humains parfois au péril de leur vie.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !