Victimes, témoins : réagissez au harcèlement !

Tentative de drague, bousculade volontaire, gestes vulgaires, insultes sexistes, mais aussi attouchements et frottements… Tous ces comportements sont bien connus des femmes et des filles, qui les subissent au quotidien, partout où elles vont. Dans une enquête de l’ASBL Vie Féminine datant de 2017, 98% des jeunes femmes interrogées déclaraient avoir vécu du sexisme dans l’espace public. Que ce soit dans le bus, au parc, dans la rue ou encore dans les centres commerciaux, leurs déplacements deviennent souvent un calvaire, les forçant à modifier leurs habitudes vestimentaires, de trajet, d’horaire.

Les actes de harcèlement sont souvent banalisés, autant par les victimes, lassées de les subir, que par les témoins qui ne réagissent pas toujours pour les dénoncer. Tous les actes de harcèlement sexiste dans l’espace public sont pourtant interdits par la loi du 22 mai 2014. Ils sont passibles de peine allant jusqu’à 1000 euros d’amende et un an de prison. Les violences sexuelles sont passibles de peines bien plus lourdes.

Que faire en cas de harcèlement ?

Il existe différentes manières de réagir face au harcèlement, sans prendre de risque. Voici quelques pistes.

Si vous êtes victime

  • Éloignez-vous du harceleur, si possible.
  • Si vous voulez répondre au harceleur, soyez prudente. Attention au risque d’escalade de la violence.
  • Faites un scandale autour de vous, faites du bruit, sifflez, prenez les autres passagers à partie (quitte à les interpeller directement : “Vous Monsieur, avec le chapeau…”, pour éviter qu’ils vous ignorent) tout en vous mettant à l’abri.
  • Si vous êtes dans les transports, demandez de l’aide au personnel navigant ou via les numéros/bornes/interphones.
  • Si vous voulez aller plus loin, il est possible de porter plainte au commissariat. Le harcèlement est illégal.

Quelle que soit sa forme, le harcèlement est intolérable.
Dans l’espace public aussi, quand c’est non, c’est non. Victime ou témoin, réagissons

Si vous êtes témoin

  • Ne laissez jamais la victime seule.
  • Entamez une conversation avec la victime, en faisant semblant de la connaître. Cela peut obliger le harceleur à s’éloigner.
  • Entamez une conversation anodine et détendue avec le harceleur, sur votre trajet par exemple (“Où faut-il descendre pour aller à…” ?). Cela permet de faire redescendre la pression et laisse le temps à la victime de s’en aller.
  • Si vous êtes dans les transports, demandez de l’aide au personnel navigant ou via les numéros/bornes/interphones.

Pour aller plus loin

L’organisation Garance organise des cours d’autodéfense, qui vous permettront de mieux connaître les différentes techniques pour faire face au harcèlement et trouver celles qui vous conviennent le mieux. Infos : www.garance.be.

« Le petit guide illustré du respect dans la rue (ou ailleurs) » est une brochure de la Fédération des Centres de Planning familial des Femmes Prévoyantes Socialistes (FCPF-FPS). Cet outil s’adresse aux victimes, aux témoins de harcèlement dans l’espace public et à toute personne qui s’interroge sur ses techniques de drague, sur le sexisme ordinaire, sur le respect de soi et des autres. Elle est disponible en version papier auprès de la FCPF-FPS et téléchargeable en ligne sur www.planningsfps.be.

Ce qui constitue de la drague… et ce qui n’en est pas ! [1]

  • Exprimer poliment, dans un contexte adapté, son envie de connaître une personne ou de la revoir, et respecter son éventuel refus.DRAGUE
  • Siffler une personne, n’importe où : dans la rue, au travail, dans les transports en commun, au parlement, etc. HARCÈLEMENT
  • Faire un commentaire sur le physique ou la tenue d’une personne qui n’a rien demandé ou qu’on ne connaît pas.HARCÈLEMENT
  • Insister après un refus ou une absence de réponse.HARCÈLEMENT
  • Prendre le refus d’une personne pour de la timidité HARCÈLEMENT
  • Suivre ou imposer sa présence à une personne qui ne répond pas ou exprime un refus d’échanger.HARCÈLEMENT
  • Envoyer des SMS sexuels à une personne qui n’a pas consenti à ce jeu.HARCÈLEMENT
  • User de sa position pour obtenir des faveurs.HARCÈLEMENT
  • Menacer une personne pour qu’elle accepte des avances.
    HARCÈLEMENT
  • Toucher/pincer les fesses/les seins en dehors d’un rapport mutuellement consenti.AGRESSION
  • Embrasser une personne par surprise ou contre son gré. AGRESSION
  • Plaquer une personne contre un mur par surprise ou contre son gré en dehors de tout rapport consenti et mutuel.AGRESSION

Notes

[1Source : Paye Ta Shnek

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !