Dossier élections 2019 - Votez droits humains !

Ce 26 mai, nous voterons en Belgique et en Europe.
La liberté d’expression, l’accès à la justice, le respect de la protection internationale, l’égalité des hommes et des femmes seront, ou non, au coeur des politiques développées par les différents groupes politiques.
Amnesty International ne prend pas position en faveur d’un parti, mais comme organisation de défense des droits humains elle invite les citoyen-nes, elle VOUS invite, à examiner les différents programmes politiques pour choisir ceux qui s’inscrivent en faveur du respect des droits fondamentaux et de la dignité pour toutes et tous sans discrimination aucune.
Nos fiches thématiques ci-dessous sont là pour vous rappeler les valeurs que nous défendons et qui doivent se retrouver au coeur des programmes politiques.

Les jeunes au coeur du changement

Beaucoup de jeunes iront voter pour la première fois ! En plus des sujets importants qu’Amnesty veut voir dans les programmes politiques, il y a au moins 5 bonnes raisons d’aller faire entendre votre voix : contrer les discours de haine, créer un climat favorable au changement, combattre pour vos libertés car elles ne sont jamais acquises, défendre l’égalité, utiliser votre voix, utiliser votre vote !

Pour en savoir plus sur notre campagne #TuneItUp

JPEG - 120.5 ko

Les violences faites aux femmes

Si certaines avancées ont vu le jour ces dernières années en Belgique, le phénomène des violences envers les femmes reste très préoccupant. D’après un sondage réalisé en janvier 2014 par Amnesty, Dedicated et SOS Viol, 13 % des femmes en Belgique sont ou ont été victimes d’un viol. 35 femmes ont été tuées en 2018 en raison de leur condition féminine. Renforcer les actions d’éducation et de sensibilisation sur la question est une mesure concrète défendue par Amnesty International pour changer les choses. Mais quelles sont les autres ?

Téléchargez la fiche d’information

Découvrez notre dossier spécial sur la lutte contre les violences sexuelles

JPEG - 28.4 ko

Les réfugiés et les migrations

Amnesty International accorde une place centrale au respect des droits humains des individus les plus vulnérables. Parmi ceux-ci, se retrouvent les personnes migrantes et réfugiées, c’est-à-dire celles et ceux qui ont dû quitter leur pays à la recherche d’un meilleur avenir et d’une protection. La Belgique doit continuer à se conformer au droit d’asile et les flux migratoires doivent être encadrés mais toujours d’une manière conforme aux droits humains. Amnesty déplore notamment la détention d’enfants migrants en Belgique, pratique contraire aux droits de l’enfant et pour laquelle notre pays a pourtant été condamné...

Téléchargez la fiche d’information.

Découvrez notre dossier spécial sur les migrations et la détention des enfants

JPEG - 60.8 ko

Mieux réguler et encadrer le commerce des armes

Lorsque la Région wallonne autorise des exportations d’armes, elle est tenue de respecter le décret wallon relatif à l’exportation d’armes qui transpose la Position commune européenne et le Traité des Nations unies sur le commerce des armes. En dépit de ses engagements, la Région wallonne a continué d’exporter des armes vers des pays coupables de graves violations du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme, Arabie saoudite et Emirats arabes unis en tête. Dans ce domaine, les motivations économiques priment-elles sur les droits de millions de civils innocents ?

Téléchargez la fiche d’information.

Découvrez notre dossier spécial sur le commerce immoral des armes de la région wallonne

JPEG - 21.1 ko

L’Institut national des droits de l’Homme

Depuis le milieu des années 80, plusieurs ONG comme Amnesty International appellent à la création d’un Institut national des droits humains (INDH). Une telle institution est nécessaire pour remédier aux lacunes observables dans la protection et la promotion des droits humains en Belgique. Alors que sa mise en place figurait dans l’accord de coalition du gouvernement Michel, sa création n’est pas encore sur les rails en cette fin de législature...

Téléchargez la fiche d’information.

JPEG - 63 ko

Le profilage ethnique

Le profilage ethnique – c’est-à-dire le recours à des critères comme la race, l’origine nationale ou ethnique pour légitimer des contrôles d’identité sans motifs objectifs ou raisonnables – est une forme de discrimination interdite par le droit belge et international. Elle mène aussi à un travail policier de mauvaise qualité et une stigmatisation des personnes contrôlées. Quelles sont les initiatives proposées par Amnesty International pour prévenir ce phénomène ?

Téléchargez la fiche d’information

Découvrez notre dossier spécial sur le profilage ethnique

JPEG - 42.6 ko

Les défenseurs des Droits humains

Les défenseurs des droits humains sont des individus, groupes et organes de la société qui promeuvent et protègent les droits de tierces personnes et qui, en raison de cet engagement font l’objet de représailles. Il s’agit par exemple de journalistes, d’activistes environnementalistes ou encore de militantes féministes. Dans de nombreux pays, ils sont persécutés, torturés, poursuivis en justice et même assassinés. Ces défenseurs doivent bénéficier d’une protection toute particulière…

Téléchargez la fiche d’information.

JPEG - 35.6 ko

Le protocole facultatif à la Convention des Nations-Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Lorsqu’un État ratifie le Protocole facultatif à la Convention des Nations unies contre la torture (OPCAT), sa principale obligation est de mettre en place un mécanisme national de prévention. Son rôle est d’effectuer, en tant qu’organisme indépendant, des visites régulières dans les lieux où des personnes se trouvent privées de liberté. La Belgique n’a pas encore déposé l’instrument de ratification, alors qu’elle a signé l’OPCAT en 2005. Pourquoi ?

Téléchargez la fiche d’information.

Découvrez notre dossier spécial sur la peine de mort

JPEG - 51.5 ko

La politique étrangère

Amnesty International salue l’attention portée par la Belgique aux droits humains dans différentes instances multilatérales. À titre d’exemple, comme membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies, la Belgique a donné une impulsion positive à la lutte contre l’impunité et à l’abolition de la peine de mort. En 2019 et 2020, la Belgique siègera au Conseil de sécurité des Nations unies comme membre non-permanent. Amnesty International y voit une occasion unique pour nos représentants de mener une politique étrangère ambitieuse en matière de droits humains...

Téléchargez la fiche d’information.

JPEG - 50.2 ko

Les entreprises et les Droits humains

Même si ce sont d’abord les États qui ont la responsabilité de veiller au respect des lois en faveur des droits humains, les entreprises ont aussi un impact sur les droits humains que ce soit dans les conditions de travail réservées aux travailleurs ou dans la façon dont elles négocient leur implantation avec les autorités et les populations locales. Sous l’impulsion du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, d’importantes avancées ont vu le jour ces dernières années. En Belgique, en 2017, un plan d’action national Entreprises et Droits de l’Homme a été adopté, le travail pour sa mise en oeuvre ne fait que commencer...

Téléchargez la fiche d’information.

JPEG - 16.8 ko

La sécurité et les Droits humains

Rien ne peut excuser ou justifier les attentats lâches et aveugles qui brisent la vie de centaines de milliers de personnes innocentes. Tous les États ont l’obligation d’assurer la protection de leur population.
Les attentats à Bruxelles du 22 mars ont laissé des traces indélébiles dans la société belge. Amnesty demande au gouvernement d’accélérer le processus pour qu’enfin les victimes puissent bénéficier des compensations qui leur sont dues.
Mais notre organisation met aussi en garde les responsables politiques car la lutte contre le terrorisme ne peut pas être menée en violant les textes qui protègent les droits fondamentaux notamment en vulnérant les droits de certaines parties de la population…

Téléchargez la fiche d’information.

JPEG - 30.7 ko

Interview : « Les citoyen-nes doivent être attentifs aux programmes des partis ! »

Notre responsable du plaidoyer revient sur l’importance de ces élections de mai 2019. Elles présentent des enjeux majeurs pour la Belgique et pour l’Union européenne. Des pays proches de chez nous remettent tout en cause : la liberté d’expression et d’association, le respect de la dignité de l’autre quel que soit son statut, son orientation religieuse, sexuelle ou philosophique, le respect de la protection internationale et des normes de droit international relatives aux droits humains, l’accès à la justice pour tous, l’égalité entre les hommes et les femmes.
Nous nous devons de réagir sinon notre société deviendra une jungle.

Lire l’interview

JPEG - 143.6 ko
Toutes les infos
Toutes les actions

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.