Exposition "Que portais-tu ce jour là ?"

L’exposition d’art « Que portais-tu ce jour là ? » a été montrée pour la première fois en 2013 à l’Université de l’Arkansas aux États-Unis. Le projet est inspiré du poème « Comment j’étais habillée » écrit par la Docteure Mary Simmerling.

Des étudiant·e·s ayant subi un viol ont volontairement participé à la rédaction de brèves descriptions des habits qu’ils·elles portaient au moment de leur agression sexuelle. Ces témoignages ont été utilisés pour reproduire leurs tenues, qui ont été exposées à côté du témoignage correspondant. Les tenues exposées ne sont donc pas véritablement les vêtements portés par les personnes ayant subi un viol.

Depuis 2013, cette exposition a été reproduite en de nombreux endroits, y compris en Belgique. Amnesty International Belgique francophone dispose de plusieurs kits d’exposition qui peuvent être installés en différents endroits entre 2020 et 2021.

Déconstruire un mythe de la culture du viol

Le but de cette exposition est d’apporter une réponse concrète à l’un des mythes les plus répandus de la culture du viol : l’idée selon laquelle les vêtements, et plus généralement la façon dont on est habillé·e, peuvent « inviter » au viol. C’est une idée dévastatrice, aussi bien pour les personnes ayant subi un viol que pour notre société.

En Belgique, 16% des personnes interrogées dans le sondage publié par Amnesty International Belgique francophone et SOS Viol en mars 2020, estiment que la responsabilité de la victime peut être engagée si elle est vêtue de façon sexy ou provocante. Un chiffre alarmant qui démontre que ce mythe a la peau dure et auquel l’exposition apporte une réponse visuelle et artistique. L’installation offre la possibilité aux participant·e·s ayant subi un viol de se voir autrement que par le prisme de leurs tenues, mais également par le biais de leur parole.

L’exposition vous intéresse ? Pour plus de renseignements, veuillez contacter zspriet(at)amnesty(point)be

Toutes les infos
Toutes les actions

MARATHON DES LETTRES : Soutenez 10 personnes en danger

10 personnes en danger dans le cadre du marathon des lettres 2020. Signez pour les défendre, les faire libérer ou demander justice !