La peine de mort en Iran nous rend malades

Bruxelles

Le 10 octobre aura lieu la Journée mondiale contre la peine de mort. À cette occasion, nous vous invitons à manifester à 10 h devant l’ambassade d’Iran, pour montrer aux autorités iraniennes que leur application de la peine capitale nous rend malades. Nous serons habillés en patients d’un hôpital, et symboliserons les personnes exécutées à l’aide de sacs mortuaires que nous installerons devant l’ambassade.

Pourquoi retournons-nous devant l’ambassade d’Iran ?

— * parce que le professeur invité de la VUB, Ahmadreza Djalali, est toujours emprisonné en attendant son exécution, suite à des aveux obtenus sous la torture, et que son état de santé s’est terriblement aggravé ;
— * parce que de nombreuses personnes qui luttent contre la peine de mort sont également incarcérées, à l’instar des défenseures des droits humains Atena Daemi, de Nasrin Sotoudeh ou encore de Narges Mohammadi ;
— * parce que ce pays est l’un des plus actifs en matière d’exécution d’individus condamnés pour des crimes qu’ils auraient commis alors qu’ils étaient encore mineurs, ce qui est contraire au Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel l’Iran est partie ;
— * parce que le pays ne respecte pas le droit international en condamnant à la peine de mort des personnes pour des délits, et des crimes qui ne sont pas des crimes considérés comme les plus graves (à savoir les homicides volontaires) ;
— * parce que nous sommes persuadés qu’une mobilisation massive et pacifique pourra faire entendre raison au gouvernement iranien.

Vous aussi, venez rappeler aux autorités iraniennes que la peine de mort est un châtiment cruel et inhumain, qui est à la fois une violation de droit à la vie et à la dignité humaine.

Ajouter à votre agenda DD/MM/YYYY 10/10/2019 10:00 10/10/2019 11:00 Europe/Brussels La peine de mort en Iran nous rend malades
Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les enfants du Kasaï en RDC

Pétition à l’attention du président congolais pour protéger les enfants du Kasaï, victimes de violences sexuelles et autres homicides. Signez !