Université d’été 2022

Rendez-vous le samedi 17 septembre à Namur pour une journée passionnante de conférences, rencontres et projections consacrées aux droits économiques, sociaux et culturels.

Journée de conférences et projections sur les droits économiques, sociaux et culturels.
Ouvert à toutes et tous.

Ouvert à tout·te·s - Kids University pour les 4 à 12 ans

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le programme

Inscription au bas de cette page ou en cliquant ici

Programme

De 9 h 30 à 11 h 00

La complémentarité des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels *

Avec Françoise Tulkens, docteure en droit, ex-juge à la Cour européenne des droits de l’homme et Olivier De Schutter, professeur de droit international (UCL), rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme.

Il y aurait les droits civils et politiques (liberté d’opinion et d’expression, justice équitable, information, démocratie, etc.) d’un côté et les droits économiques, sociaux et culturels (santé, alimentation, enseignement, culture, travail, etc.) de l’autre. Certain·es les hiérarchisent, estiment que les seconds sont soumis à l’accès préalable des premiers. Mais ne sera-t-il pas plus difficile pour une personne qui ne sait ni lire ni écrire d’exercer sa liberté d’expression ou de s’engager politiquement ? À l’inverse, n’y a-t-il pas moins de risques de famines lorsque les individus peuvent exercer leurs droits politiques, et notamment leur droit de vote ? À y regarder de plus près, l’établissement de deux catégories de droits a eu pour effet de faire perdre de vue ce qu’ils avaient en commun.

De 11 h 20 à 12 h 50 : au choix

La « justiciabilité » des droits économiques, sociaux et culturels *

Avec Diane Roman, professeure de droit public à l’École de droit de la Sorbonne et professeure invitée de la Faculté de droit et de criminologie de l’ULB et Laurent Fastrez, de l’Institut fédéral pour la protection et la promotion des droits humains.
« À défaut d’être effectifs, écrivait Éric Millar, les droits de l’homme ne sont pas des droits, mais de simples prétentions ». Quels mécanismes, juridiques ou autres, permettent-ils de s’assurer de la mise en œuvre des droits économiques, sociaux et culturels ? Nous verrons ici quels sont les enjeux en Belgique, et nous pousserons la réflexion bien au-delà de nos frontières avec cette question : le droit peut-il sauver l’humanité, en protégeant le climat et en éradiquant la pauvreté ?

Évaluer les politiques sociales en Belgique en fonction des droits humains

Avec Christine Mahy, secrétaire générale du réseau wallon de lutte contre la pauvreté et Jean Tonglet, volontaire-permanent, ex-secrétaire général d’ATD Quart Monde.

La misère est une violation des droits humains. Comment la Belgique répond-elle aux besoins de la population ? Quels moyens publics y sont-ils consacrés ? Comment peut-on évaluer les politiques sociales et leur mise en œuvre en Belgique ? Nous distinguerons ici les victoires et les défaites de la lutte contre la pauvreté.

« The Workers Cup »

Film documentaire de Adam Sobel, Royaume-Unis, 2017, VO St FR, durée 89’

Plongée dans le Qatar de l’avant coupe du Monde de football, où 1,6 million de travailleurs étrangers, soit 60 % de la population du pays, construisent les stades, les routes, les hôtels. Ils sont employés par de grandes entreprises qui leur confisquent leurs passeports à leur arrivée et leur interdisent aussi de rentrer au pays. Ces travailleurs n’ont plus d’autre choix que de trimer dans des conditions très dures.
Pour leur remonter le moral et envoyer vers l’étranger une image positive, les organisateurs du Mondial ont créé un tournoi de foot pour ces travailleurs, la « workers cup ». Le documentaire suit une équipe composée de Kenyans, de Ghanéens, d’Indiens et de Népalais. Travailleurs six jours sur sept et footballeurs sur leurs rares temps de repos.

12 h 50 à 14 h 00

Lunch

Réservez gratuitement votre formule sandwiches en vous inscrivant avant le 12 septembre.

DE 14 h 00 à 15 h 30 : au choix

Régimes fiscaux et droits humains *

Avec Henk Van Hootegem, coordinateur du service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale et Wivynne Graziaux, représentante des Femmes prévoyantes socialistes.
La fiscalité est le moyen privilégié pour assurer le financement public des ressources nécessaires à l’effectivité des droits économiques, sociaux et culturels. Encore faut-il que la méthode utilisée pour lever l’impôt n’ait pas d’effets pervers. Nous aborderons cette question selon le point de vue des femmes et selon celui des personnes en situation de pauvreté.

Quels enjeux actuels pour les droits culturels ?

Avec Patrice Meyer-Bisch, président de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels et coordonnateur de la Chaire UNESCO droits humains et démocratie à l’Université de Fribourg et Thibault Galland, Chargé de recherche et d’animation pour la Plateforme d’observation des droits culturels.
La déclaration de Fribourg sur les droits culturels définit la culture comme « les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement ». La culture est une dimension à la fois insaisissable et primordiale de ce que nous sommes. Les droits culturels apparaissent néanmoins trop souvent comme les « parents pauvres » des droits humains. Quels sont pourtant leurs enjeux actuels, et leur rôle à jouer dans la défense de l’État de droit ?

De 15 h 50 à 17 h 20 : au choix

Néolibéralisme et droits humains *

Avec Céline Nieuwenhuys, secrétaire générale de la Fédération des services sociaux et Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD.
La première politique inspirée du néolibéralisme a été appliquée au Chili après le coup d’État de septembre 1973. Soutenu par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, notamment, l’application de cette doctrine économique a connu un essor considérable au début des années 80 avec l’arrivée au pouvoir de Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Elle a ensuite poursuivi sa progression avec la chute du mur de Berlin au point de s’imposer, de façon explicite ou non, dans le monde entier. On nous avait promis que les droits économiques et sociaux en sortiraient gagnants. Quel bilan peut-on tirer avec près de 50 ans de recul ?

Les entreprises ont-elles les mêmes devoirs que les États ?

Avec Olivier de Schutter, professeur de droit international (UCL), Rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme et Arie Van Hoe, Executive manager du Centre de compétence de la Fédération des entreprises de Belgique.
Certains pays disposent d’une loi ou d’initiatives législatives sur le devoir de vigilance, visant à imposer, aux entreprises, l’identification et la prévention des risques de violation des droits humains, des normes sociales et de l’environnement tout au long de leur chaîne de valeur et au sein de leurs filiales, ainsi qu’à réparer les dommages causés. Qu’en est-il de la régulation des entreprises en Europe et en Belgique ?

La vie d’une petite culotte et de celles qui la fabriquent

FIlm documentaire de Stéfanne Prijot, Belgique, 2018, VO St FR, 60’

En vingt ans, la production mondiale de vêtements a doublé, impactant inévitablement notre planète : coût environnemental, précarité des conditions de travail, inégalités et injustices sociales, surconsommation, etc. Ce documentaire suit, de pays en pays, l’histoire de cette petite culotte et nous emmène dans l’intimité de 5 femmes, maillons d’une chaîne de production bien opaque. Le film questionne la valeur que l’on donne aux vêtements, et surtout aux vies de celles qui les fabriquent.

* Les conférences dont le titre est suivi d’un astérisque seront également diffusées en LIVE numérique

Librairie Point Virgule

La librairie namuroise Point Virgule sera présente à l’Université d’été avec une sélection de romans, essais et bandes dessinées relatives aux thèmes de la journée.

Juste humains

Amnesty International et Magnum Photos s’associent pour revenir sur 60 ans de mobilisation pour les droits
humains, à travers une sélection d’images qui témoignent de la pluralité des combats portés par l’organisation.

Kids University

Un encadrement est prévu pour les enfants de 4 à 12 ans avec jeux et initiations aux droits humains.

Une contribution de 10€ (5€ pour les personnes sans emploi, étudiant·e·s ou retraité·e·s) est demandée à chaque participant·e lors de l’inscription, quel que soit le mode de participation - en présentiel ou en LIVE numérique - et le nombre de conférences suivies.

S’Y RESTAURER
Réservez votre formule sandwiches, sans supplément à la contribution de participation à la journée, en vous inscrivant avant le 12 septembre.
Toutes la journée, café, thé, boissons seront à votre disposition gratuitement.

Y ACCÉDER
Adresse des auditoires Pedro Arrupe : Rue de Bruxelles (entrée face au n°94), 5000 Namur
Nous conseillons vivement de venir en train : les auditoires Pedro Arrupe sont à 400 m de la gare de Namur.
En voiture : le parking Henri Lemaître, rue Henri Lemaître, est réservé aux participant·e·s de l’Université d’été. Il se trouve à 600 m à pieds.

Ajouter à votre agenda DD/MM/YYYY 17/09/2022 09:00 17/09/2022 17:30 Europe/Brussels Université d'été 2022 Journée de conférences et projections sur les droits économiques, sociaux et culturels. Ouvert à toutes et tous.
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit