Université d’été 2019

Brabant-Wallon

L’université d’été d’amnesty, c’est le plus grand rassemblement des sympathisants des droits humains en Belgique

Rendez-vous le samedi 14 septembre à louvain-la-neuve pour une journée passionnante de conférences, ateliers, rencontres et spectacles autour des droits humains et de l’évolution de nos sociétés.

Gratuit - Ouvert à tout·te·s - Kids University pour les 4 à 12 ans

Inscription au bas de cette page ou en cliquant ici

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le programme

Programme

De 9 h 45 à 11 h 15 : au choix

L’histoire méconnue de l’Afrique avant la colonisation

Avec Issa Haman (membre du Laboratoire d’anthropologie prospective de l’UCL) et François Ryckmans, journaliste, spécialiste du Congo
L’histoire du continent africain est passionnante. Nous connaissons tous les pharaons d’Égypte et leurs tombeaux magnifiques. Mais combien d’entre nous ont entendu parler des anciens royaumes et empires d’Afrique subsaharienne ? Quels impacts ont eus les traites orientales et occidentales ? Quelles incidences a eues l’islamisation ? Cette histoire, méconnue du grand public, peut-elle aider à comprendre l’actualité, voire l’avenir du continent ?

Droits humains et droit de l’environnement

Avec la coordination juridique et la coordination Climat et environnement d’Amnesty International Belgique francophone
Marches pour le climat, accords de coopération, loi climat, modification de la Constitution.. Cet atelier tentera principalement de vous donner quelques repères et principes juridiques pour vous y retrouver tant sur le plan international que national.
Il sera complété par un point sur l’engagement d’Amnesty International dans le combat contre le réchauffement climatique et pour la sauvegarde de l’environnement.

Et si je me lançais avec Amnesty ?

Avec Marie Gervais, responsable de projets Vie du mouvement d’Amnesty International
Des milliers de personnes s’engagent avec Amnesty en Belgique. Un peu, beaucoup, passionnément… Qu’est-ce que je peux faire pour les droits humains ? Qu’est-ce que je peux faire avec Amnesty ? « Seul·e » ? Avec d’autres ? Comment trouver un engagement qui me convient et contribue efficacement au combat pour un monde plus juste ? Vous vous posez ces questions ? Cet atelier est fait pour vous.

Amnesty à l’école : nos projets pour l’année 2019-2020

Avec Marine Jeannin, responsable programme Jeunesse d’Amnesty International
Vous êtes animateur·trice ? Prof ? Élève dans le secondaire ? Membre d’un groupe local ou d’un groupe-école ?
Venez découvrir nos projets pour les jeunes pour cette nouvelle année scolaire. Au programme : des nouveaux outils pédagogiques, du matériel, des actions et des événements axés principalement sur les droits de l’enfant à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant. Cet atelier sera aussi l’occasion de se rencontrer et d’échanger des bonnes pratiques.

De 11 h 30 à 13 h 00 : au choix

Afrique et justice internationale : je t’aime, moi non plus

En 2016, au moment où de nombreux Africains s’interrogent sur la Cour pénale internationale, accusée de ne juger que des Africains, l’ancien dictateur du Tchad, Hissène Habré, est condamné à la prison à perpétuité. Le procès, qui s’est déroulé à Dakar, montre que les Africains peuvent, eux aussi, condamner leurs dictateurs.
Jacqueline Moudeina, avocate tchadienne des victimes dans ce procès clé et hors normes de l’histoire de la justice africaine, a mené courageusement le combat pendant plus de 16 ans, malgré les menaces et une tentative d’assassinat.
Georges-Henri Beauthier a participé à de nombreux procès internationaux, notamment en Belgique (affaire Pinochet, procès Rwanda), devant la Cour pénale internationale et la Cour européenne des droits de l’Homme. Il fut l’avocat belge des victimes lors du procès d’Hissène Habré.

Les résistantes

Projection du film en présence et avec les témoignages des protagonistes
Ce 8 mars 2019, c’était la première grève féministe en Belgique. Partout dans le pays, des milliers de femmes se sont mises en grève et ont pris la rue pour dénoncer le sexisme et les violences du système patriarcal. Travailleuses, citoyennes, avec ou sans papiers, personnes LGBTQIA+, femmes racisées, étudiantes et tant d’autres ont rendu visible leurs combats.
ZIN TV a voulu garder une trace de cette journée historique. Les actions et témoignages des travailleuses du Delhaize, des conductrices de la Stib, des militantes iraniennes et des femmes victimes de violences nous mènent à entrevoir l’ampleur de cette grève. Ce film contribue à visibiliser des luttes féministes et ouvre le débat ! La projection (25 min) sera suivie par un échange avec les protagonistes.

Activistes de l’environnement en danger

Avec Élisabeth Schneiter (auteure de Les héros de l’environnement, Seuil, 2018), Damien Charles (réalisateur du film Minga, Voix de résistance) et Juliette Boulet (porte-parole de Greenpeace Belgique)
C’est une guerre ignorée qui se livre sur toute la planète, entre des entreprises prêtes à tout et des populations qui aspirent à vivre dignement sur leurs terres. Car mines, barrages, tourisme et agriculture intensive se multiplient sans répit, détruisant la nature, épuisant les réserves en eau, polluant l’air et les sols. Face à la puissance des multinationales, des bulldozers et des milices, des femmes et des hommes dénoncent la destruction de leurs territoires et de leurs vies et défendent à mains nues ces ressources essentielles pour l’humanité.

Deux valises pour le canada

Lecture musicale tout public, par la compagnie Les Pieds dans le vent (de 9… à 99 ans)
Voir la présentation ci-dessous dans la rubrique « Kids University »

13 h 00 à 14 h 15

Lunch

Buffet sandwichs, desserts et boissons - 8 € à régler sur place.
Attention, réservation du repas indispensable avant le 5 septembre (via le formulaire d’inscription ci-dessous).

DE 14 h 15 à 15 h 45 : au choix

Jeunes mouvement citoyens en Afrique : un espoir pour tout le continent ?

Avec Yangu Kiakwama (Filimbi), Yves Makwambala (Lucha), Aliou Sané (Y en a marre) et Henri Thulliez (Administrateur de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique)
Voici les représentants d’une jeunesse indignée, en colère et debout ! Ils s’engagent au Congo, au Sénégal, au Burkina Faso, pour une société plus juste et plus démocratique. Ils s’inspirent de Sankara, Lumumba ou Mandela. Ils éveillent les consciences, utilisent les réseaux sociaux de manière redoutable pour propager leurs messages, mobilisent par l’art et la musique. Décidée à faire entendre sa voix, la jeunesse africaine est en ébullition. Aux quatre coins du continent, elle parvient à embraser la société civile, jusqu’à faire tomber des pouvoirs en place.

Le droit à un procès équitable est-il garanti en Belgique ?

Avec Anne Messiaen (présidente de l’association syndicale des magistrats), Vincent Macq (procureur du Roi de Namur et président de l’Union professionnelle de la magistrature) et Véronique van der Plancke (avocate au barreau de Bruxelles, vice-présidente de la Ligue des droits humains)
Un sondage d’Amnesty a montré que les Belges s’inquiètent pour leur accès à une justice de qualité. On entend souvent dire que de nombreuses affaires sont classées sans suite faute de moyens pour les poursuivre, ce qui fait le creuset de l’impunité ; que l’administration judiciaire se trouve toujours à la préhistoire du digital ; que les personnes précarisées ne sont plus en mesure d’y recourir ; que le vocabulaire utilisé, d’un autre temps, éloigne encore le justiciable. Qu’en est-il vraiment ? L’appareil judiciaire belge est-il encore en capacité d’assurer une justice accessible et équitable ? Quelles conséquences cela a-t-il ?

L’intersectionnalité : mais finalement, ça veut dire quoi ?

Avec Lesly Lila, campaigner sur l’Orientations sexuelles et identités de genres d’Amnesty à Londres, Marcela De La Pena (experte en genre) et un membre de l’équipe Genres Pluriels ASBL
C’est un terme que l’on entend de plus en plus, mais peu de personnes se risqueraient à en donner une définition. Il est issu du Black feminism américain, et désigne la prise en compte des différents facteurs de domination et de discrimination que peut subir une même personne, en fonction notamment de son genre, de son appartenance ethnique, de son orientation sexuelle ou encore de sa classe sociale. Cette conférence sera l’occasion de faire le tour des enjeux liés à cette notion. Comment les organisations féministes, à qui l’on a souvent reproché de ne défendre que les femmes blanches occidentales, prennent-elles en compte ces discriminations multiples dans leur travail aujourd’hui ? Quels atouts et limites pour les organisations de défense des droits humains, et pour les organisations de défense des personnes LGBTQI+ ?

Cendrillon fait grève

À l’intersection du théâtre et de la conférence académique, une conférence gesticulée de Karima
J’arrêterai de parler de féminisme le jour où les femmes auront atteint l’égalité de salaire, de traitement, de justice, qu’elles ne seront plus violées, battues ou tuées car elles sont femmes. Qu’elles pourront disposer de leur corps sans se justifier, qu’on ne se servira plus de leur corps pour vendre des voitures et des yaourts. Quand on arrêtera de leur dire quoi faire, que dire, ou marcher, que porter, comment baiser, comment élever ses enfants (ou pas), comment se tenir, à quoi doit ressembler leur corps, quel travail est fait pour elles … ce jour-là promis j’arrête !
http://www.cendrillonfaitgreve.be/

De 16 h 00 à 17 h 30 : au choix

Comment les démocraties africaines relèveront le défi de la faim

Conférence coorganisée avec SOS Faim avec Olivier De Schutter (professeur de droit international à l’UCL, membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU) et Francis Kpatindé (ancien rédacteur en chef à Jeune Afrique et au Monde Afrique, il est maître de conférences à Sciences Po Paris)
Les gouvernements sont conscients du défi consistant à permettre l’Afrique de mieux se nourrir elle-même. D’un autre côté, les enjeux en termes de droits humains sont considérables dans la transition en cours. En effet, le redéploiement des efforts dans les politiques agricoles et alimentaires est une nécessité mais aussi une menace : les accaparements de terre, la croissance des inégalités et de la pauvreté dans les zones rurales, la résilience (ou non) face aux changements climatiques mettent en jeu le droit à un niveau de vie décent, le droit à l’alimentation, le droit au travail, les rapports de genre et l’égalité entre les hommes et les femmes ainsi que la représentation des organisations paysannes dans la décision.

« Tu n’as qu’à partir ! » la réalité des violences après séparation

Avec Emmanuelle Mélan (chercheure à Solidarité Femmes et à l’École de criminologie de l’UCLouvain), Magali Clavie (Présidente de la Commission d’avis et d’enquête réunie du Conseil supérieur de la Justice) et Aurore Kesch (Présidente nationale de Vie Féminine)
« Tu n’as qu’à partir et ça ira mieux ! » Il est souvent admis, et parfois relayé par les professionnel·le·s de la police et de la justice, qu’une rupture mettra fin à une situation de violence conjugale. Mais d’une part, partir n’est pas si facile. Et d’autre part, la majorité des femmes victimes de violences conjugales subissent encore des violences après une séparation, ce qui constitue un frein important à leur reconstruction. Neuf fois sur dix, le harcèlement est, au moment de la rupture, presque constant, et les comportements harcelants perdurent, voire s’amplifient avec le temps. Nos trois intervenantes reviendront sur la question de la violence post-séparation afin d’en déconstruire les idées reçues, d’en expliquer les mécanismes et leurs conséquences, et de faire le point sur les outils dont dispose la justice pour y mettre fin.

La guerre des buissons

Un spectacle du Théâtre des 4 mains, Mention du Jury et Coup de Cœur de la Presse aux Rencontres de Théâtre Jeune Public de Huy en 2017, nominé au Prix de la Critique 2018 dans la catégorie jeune public (pour les 7 … à 107 ans)

Voir la présentation ci-dessous dans la rubrique « Kids University »

Kids University - pour les 4 à 12 ans

Faut pas 18 ans pour être universitaire !

30 ans de Convention internationale des droits de l’enfant, cette année, et on les laisserait de côté ? Pas de cela à Amnesty !
L’Université d’été accueille les enfants de 4 à 12 ans. Un programme de qualité leur est réservé : jeux et ateliers sur les droits humains, animations, théâtre, expo, contes et musique.
Vous pouvez laisser en toute confiance vos enfants (de 4 à 12 ans) à l’équipe d’animation d’Amnesty, entre 9 h 30 et 13 h 00 et entre 14 h 00 et 17 h 30. Récupérez les pendant le temps de midi pour partager votre repas avec eux.
Les parents pourront prendre part aux activités des adultes l’esprit serein et, s’ils le souhaitent, assister avec les enfants à différents spectacles familiaux, avec la certitude qu’il y aura plein de choses à se raconter sur la route du retour.

Deux valises pour le Canada

Lecture musicale tout public (de 9 … 99 ans)
L’histoire vraie d’une famille hongroise en 1957, qui tente de fuir son pays en emportant toute sa vie dans seulement deux valises et qui rêve de se réfugier loin, très loin, au Canada.
Le texte est écrit par Layla Nabulsi, interprété par Valérie Joyeux, incroyablement touchante et fragile, soutenue par l’ombre d’un accordéoniste virtuose et bienveillant, incarné par Julien de Borman. L’histoire est celle des parents de Marie Szabo, qui sera présente pour un échange après la représentation.

La guerre des buissons

Un spectacle du Théâtre des 4 mains, Mention du Jury et Coup de Cœur de la Presse aux Rencontres de Théâtre Jeune Public de Huy en 2017, nominé au Prix de la Critique 2018 dans la catégorie jeune public (pour les 7 … à 107 ans)C’est le récit de l’exil d’une petite fille de 7 ans, une petite fille d’ici ou de là-bas, peu importe. Dans son pays, les uns se battent contre les autres et il faut fuir. Elle ne comprend pas bien le conflit, elle le subit et essaie tant bien que mal de se l’expliquer avec sa logique : Qui sont les uns et qui sont les autres ? Et si tous les soldats ont le même manuel de camouflage, à quoi cela sert-il de se camoufler ? À quoi reconnaît-on une frontière ? Et si je ne connais pas mes tables de multiplication, quelle famille voudra de moi ? L’histoire raconte avec poésie la traversée de la petite Toda, son déracinement, pour atteindre « là-bas », où elle sera en sécurité. Marionnettes de toutes tailles, castelets mouvants, silhouettes, dessins colorés donnent vie à son voyage.

Contes d’Afrique et de Mésopotamie

Contes et musiques (dès 4 ans)
Depuis quatre ans, Zoubida et Wissam présentent au public des spectacles de conte et musique.
À l’occasion de l’Université d’été d’Amnesty, les deux artistes proposeront aux enfants, ainsi qu’aux adultes qui ont gardé leur âme d’enfant, des histoires qui les feront voyager de l’Afrique à la Mésopotamie…
Zoubida Mouhssin est bruxelloise d’origine marocaine. Elle est médiatrice interculturelle et conteuse. Son répertoire s’inspire principalement des contes du monde arabe.
Wissam Alazzawi est un musicien irakien qui a fui son pays fin des années 90. Il enseignait au Conservatoire de Bagdad. Son instrument est le santour et il en est la référence internationale.

Atelier sur la migration

Pour les enfants entre 7 et 12 ans
Cet atelier, mené par des animateurs d’Amnesty International, sensibilise les enfants à la problématique de l’exil et déconstruit quelques préjugés qui circulent autour de la migration. Il tissera des liens entre les spectacles Deux valises pour le Canada et La guerre des buissons.

Exposition 10 dessins pour les droits humains

Cette exposition, constituée de 10 dessins de presse sur les droits humains, est le fruit d’une collaboration entre Amnesty International et Cartooning for Peace. À travers le regard engagé de dessinateurs des quatre coins du monde, elle aborde différentes thématiques, de la liberté d’expression aux droits des enfants en passant par la peine de mort, la migration, les droits des personnes LGBTI ou les droits des femmes.

Toute la journée

Blanc Ébène

Une exposition photographique de Patricia Willocq
Avec le reportage Blanc Ébène, Patricia Willocq a réussi à sensibiliser la communauté internationale sur la difficile intégration des personnes atteintes d’albinisme en Afrique, tout en ravivant les mille et une couleurs de la tolérance.

Marathon des lettres

Écrire sauve des vies ! Passez par le marathon des lettres de l’Université d’été, rédigez ou copiez une lettre et participez à l’action internationale en faveur d’une personne en danger.

Librairie Pépite Blues

La nouvelle librairie ixelloise, Pépite Blues, sera présente à l’Université d’été avec une sélection d’ouvrages d’afro-littératures du monde entier.

Pour accéder à l’université d’été

Adresse : Auditoires Socrate, Place Cardinal Mercier, 1348 Louvain-la-Neuve

En train :

Deux navettes ferroviaires sont assurées chaque heure entre les gares d’Ottignies et de Louvain-la-Neuve. Le trajet dure 7 minutes.
Aller :… h21 et… h51
Retour :… h01 et… h32
Les auditoires Socrate se trouvent à 5 minutes à pieds de la gare de LLN.
En sortant de la gare, se rendre sur la place de l’Université. Prendre la rue Charlemagne jusqu’à la Grand’Place. Prendre, tout droit, la rue Cardinal Mercier jusqu’à la place Cardinal Mercier. Vous y êtes.

En voiture :

Depuis la E 411, sortie 8a. Au rond-point, prendre tout droit direction centre.
Depuis la N25, sortie Louvain-la-Neuve N238. Suivre Louvain-la-Neuve centre.
Suivre les indications et se garer dans le parking Grand-Place (15 € pour une journée entière, 2,3 €/heure - tarif dégressif).

À partir de la Grand’Place, prendre la rue Cardinal Mercier jusqu’à la place Cardinal Mercier (à 100m). Vous y êtes.

Des solutions de parking gratuit existent - Plan des parkings à télécharger
INFOS : acaudron@amnesty.be - 02/543 79 88

Formulaire d’inscription à l’Université d’été

Ajouter à votre agenda DD/MM/YYYY 14/09/2019 09:30 14/09/2019 17:30 Europe/Brussels Université d’été 2019
Retrouver cet évènement sur
Toutes les infos
Toutes les actions

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.