Lettonie. Il faut que la Baltic Pride puisse avoir lieu

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International a demandé ce mercredi 13 mai aux autorités lettones de faire en sorte que la Baltic Pride puisse avoir lieu comme prévu à Riga samedi 16 mai, en ajoutant qu’interdire cette Marche des fiertés des pays baltes serait illégal.

L’organisation réagissait à la signature par une majorité des membres du conseil municipal de Riga d’une lettre demandant au directeur du conseil d’annuler l’autorisation de la Marche. Ils considèrent que le défilé est indécent et constitue une menace à la sécurité publique.

Les conseillers municipaux signataires de cette lettre ont indiqué que si le directeur du conseil n’avait pas annulé la décision d’autoriser la Baltic Pride d’ici jeudi 14 mai à 16 heures, ils chercheraient à en obtenir l’annulation par vote du conseil municipal.

« Une marche ne peut être interdite uniquement parce qu’elle pourrait choquer, offenser ou déranger certaines personnes, a déclaré Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International. Interdire cette manifestation violerait le droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique de ceux qui militent en faveur des droits des homosexuels dans les pays baltes. »

Amnesty International demande aux autorités lettones de veiller à ce que la Marche des fiertés des pays baltes puisse avoir lieu dans les conditions initialement prévues, et à ce que les personnes qui y prendront part bénéficient d’une protection adaptée contre les actes violents auxquels pourraient se livrer des contre-manifestants voulant mettre fin à cet événement.

Le conseil municipal de Riga a autorisé le 8 mai 2009 la marche organisée par Mozaika, association lettone de défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT). Pour des raisons de sécurité, en relation notamment avec les affrontements qui pourraient avoir lieu avec des contre-manifestants, il a été convenu que la Marche aurait lieu dans le parc Vermane et quelques rues avoisinantes.

Complément d’information
Soixante-quinze militants d’Amnesty International en provenance de 23 pays vont se rendre à Riga pour participer à la Marche et exprimer leur solidarité aux lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie.

Aux termes du droit international relatif aux droits humains, la liberté d’expression et de réunion et d’association pacifiques ne peut être restreinte ou interdite uniquement parce qu’un élément peut choquer, offenser ou perturber. De ce fait, un rassemblement pacifique ne peut être interdit uniquement parce qu’il peut offenser une personne ou un groupe d’individus. Les États ont en outre l’obligation de protéger le droit de se réunir pacifiquement même si ce rassemblement pacifique risque de donner lieu à des contre-manifestations violentes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.