30 militantes demandent la libération de Loujain al-Athloul

Ce mercredi 31 juillet, à l’occasion du 30e anniversaire de Loujain al-Hathloul, figure emblématique de la lutte contre l’interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite, 30 militantes d’Amnesty International et de l’Arab Women’s Solidarity Association (AWSA) se sont réunies devant l’ambassade d’Arabie saoudite, à Bruxelles, afin de lui souhaiter un joyeux anniversaire et demander sa libération, ainsi que celle d’autres défenseures saoudiennes des droits des femmes encore emprisonnées.

Les militantes se sont réparties en trois groupes de dix, chaque groupe portant un t-shirt avec une inscription défendant les droits des femmes : « I am free to fight for what I believe in », « I don’t need any man’s permission to be here » et « I came here driving my own car ». Une bannière souhaitant un joyeux anniversaire à Loujain et symboliquement entourée de trente cupcakes avec bougies a par ailleurs été disposée devant les militantes.

« Pour avoir mené un combat légitime, Loujain et plusieurs autres militantes sont encore derrière les barreaux et ont subi des actes de torture, des mauvais traitements et des sévices sexuels, alors même que les autorités saoudiennes se vantent de mener des réformes représentant des avancées pour les droits des femmes », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. « Toutes doivent être libérées immédiatement et les charges retenues contre elles doivent être abandonnées. »

Loujain al-Hathloul et d’autres militant·e·s saoudiennes, dont Iman al-Nafjan et Aziza al-Yousef, ont été arrêtées de façon arbitraire en mai 2018 en raison de leur militantisme pacifique pour l’obtention du droit de conduire et la fin du système de tutelle masculine. Emprisonnées sans avoir le droit ni de voir leurs proches, ni de communiquer avec eux, elles ont subi torture, mauvais traitements et sévices sexuels au cours de leur détention.

En mars 2019, Iman al-Nafjan et Aziza al-Yousef ont été provisoirement libérées, sans que les charges pesant contre elles ne soient abandonnées. Loujain al-Hathloul et d’autres défenseures sont quant à elles toujours détenues dans les geôles saoudiennes.

Une pétition, demandant l’annulation des charges pesant sur les défenseur·e·s provisoirement libéré·e·s et la libération immédiate et sans condition de celles toujours emprisonnées, est disponible sur le site d’Amnesty International.

Toutes les infos
Toutes les actions

Violences faites aux femmes : la Belgique doit respecter ses obligations

En Belgique, les femmes subissent encore de nombreuses violences. Signez pour demander au gouvernement belge et aux entités fédérées à assurer un profond changement de pratiques.