Italie/Malte : Les réfugiés et les migrants bloqués doivent être autorisés à accoster

Alors que l’Aquarius, le navire de l’ONG SOS Méditerranée, demeure bloqué entre Malte et la Sicile avec 629 personnes à bord, y compris 123 mineurs non accompagnés, 11 enfants et sept femmes enceintes, Elisa De Pieri, chargée de recherches sur l’Italie à Amnesty International, a déclaré :

« En refusant d’ouvrir leurs ports à l’Aquarius, l’Italie et Malte ont tourné le dos non seulement à plus de 600 personnes désespérées et vulnérables, mais aussi à leurs obligations au titre du droit international.

« En refusant d’ouvrir leurs ports à l’Aquarius, l’Italie et Malte ont tourné le dos non seulement à plus de 600 personnes désespérées et vulnérables, mais aussi à leurs obligations au titre du droit international »

« Les hommes, les femmes et les enfants qui se trouvent à bord de l’Aquarius ont risqué leur vie sur des mers dangereuses pour échapper à de terribles violences en Libye, et ils se retrouvent à présent bloqués dans une impasse politique inadmissible entre deux pays européens.

« Quand des navires d’ONG attendent au large qu’on veuille bien les accueillir dans un port, cela signifie qu’il y a moins de navires disponibles pour secourir des personnes en danger.

« L’Italie et Malte doivent ouvrir leurs ports, mais les autres pays de l’Union européenne (UE) doivent partager la responsabilité d’offrir une protection, des secours et une procédure d’asile. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la répression envers les homosexuel-les en Tchétchénie

Pour la deuxième fois en près de deux ans, une violente répression s’abat sur les personnes soupçonnées d’être lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) en Tchétchénie. Signez notre pétition !