Annulation de plusieurs licences d’exportations d’armes wallonnes

Amnesty International se réjouit de la décision du Conseil d’État d’annuler plusieurs licences d’exportation d’armes accordées par la Région wallonne en 2017 à destination de l’Arabie saoudite suite au recours introduit par la Ligue des droits humains et la CNAPD, soutenu par Amnesty International.

« La décision du Conseil d’État est une excellente nouvelle, qui prouve une nouvelle fois que, en exportant des armes à Riyad, à la tête d’une coalition responsable de crimes de guerre au Yémen, la Région wallonne ne respecte ni ses obligations internationales ni son propre décret relatif au commerce des armes », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

En juin 2018, le Conseil d’État avait suspendu ces mêmes licences, estimant que la Région wallonne n’avait pas procédé à un examen suffisant de la question du respect des droits humains et du droit international humanitaire par l’Arabie saoudite, alors même que la législation wallonne et européenne l’y obligent.

L’organisation de défense des droits humains continue d’insister pour plus de transparence dans les procédures d’octroi des licences d’exportation d’armes par la Région wallonne et appelle à la mise en place rapide d’une commission d’enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur les exportations déjà réalisés à destination de l’Arabie saoudite, ainsi que sur le processus qui les a permises.

Amnesty International demande par ailleurs à toutes les autorités compétentes d’empêcher les livraisons d’armes et de matériel militaire vers ce pays tant que la situation des droits humains ne s’y sera pas améliorée.

Toutes les infos
Toutes les actions

Pour un arrêt définitif des exportations d’armes à l’Arabie saoudite

Appelez le prochain gouvernement wallon à stopper les exportations d’armes wallonnes à destination des pays qui commettent de graves violations des droits humains. Signez en ligne !