10 octobre 2008, 6ème Journée mondiale contre la peine de mort : Le Japon doit quitter le clan des barbares

L’organisation de défense des drois humains manifestera ce 10 octobre devant l’ambassade du Japon à Bruxelles.

Communiqué de la section Belge francophone d’Amnesty International

Alors que le nombre de pays appliquant la peine de mort dans le monde est en diminution (137 pays abolitionnistes en droit ou en pratique) et que le nombre total d’exécutions a également diminué - 1591 exécutions en 2006 pour 1252 en 2007, on assiste à la tendance inverse au Japon.
En effet, le nombre d’exécutions est en augmentation - 13 personnes ont été exécutées en 2008, soit le total le plus élevé depuis 33 ans.
Actuellement, quelque 102 prisonniers attendent dans le quartier des condamnés à mort au Japon. Parmi eux, Hakamada Iwao attend son exécution depuis 1968. Le secret qui entoure la procédure, où les condamnés à mort ne sont informés que quelques heures avant leur exécution et leurs proches ne sont prévenus qu’une fois la sentence exécutée est particulièrement inquiétante. Les condamnés à mort présentent des troubles mentaux dus à ces pratiques.

« Il est temps que le Japon mette un terme à cette pratique d’un autre âge, indigne d’une nation civilisée, et qu’elle quitte le petit clan des barbares qui continuent à exécuter »
, a estimé Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

En octobre 2008, la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations unies va débattre de la peine de mort et du rapport du Secrétaire général sur la mise en œuvre de la résolution 62/149 intitulée « Moratoire sur l’application de la peine de mort ».

Cette résolution a bénéficié d’un large soutien de pays de différentes régions du monde. Cent quatre États se sont prononcés en faveur de ce texte, cinquante-quatre ont voté contre et vingt-neuf se sont abstenus. Une minorité de pays ont par la suite manifesté leur opposition à toute tentative visant à imposer un moratoire sur les exécutions ou l’abolition de la peine de mort.

Afin de soutenir le moratoire et de dénoncer la peine de mort au Japon,
Amnesty appelle à manifester

de 11 h à 12 h devant l’ambassade du Japon à Bruxelles,

Rendez-vous devant l’entrée du métro Trône, à l’intersection de l’Avenue des Arts et de la Rue du Trône.

Une performance aux couleurs du drapeau japonais et une chaîne du silence seront proposées aux passants.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.