4 minutes dans les yeux d’un réfugié

Une expérience vidéo poignante, qui fait tomber les barrières entre des réfugiés récemment arrivés et des Européens.

Cette vidéo, intitulée Look Beyond Borders (Regarder au-delà des frontières), se fonde sur une théorie selon laquelle un contact visuel ininterrompu de quatre minutes accroît l’intimité. Amnesty International Pologne et l’agence de publicité polonaise DDB&Tribal ont appliqué cette théorie, mise au point par le psychologue Arthur Aron en 1997, à la crise des réfugiés : ils ont mis face à face des réfugiés venus de Syrie et de Somalie, et des citoyens de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, de Pologne et du Royaume-Uni. Et les résultats sont plus que positifs. Amnesty International Pologne a filmé l’expérience à Berlin en avril 2016.

L’idée derrière le film

« Nous avons décidé de mener une expérience simple au cours de laquelle des réfugiés et des Européens sont assis l’un en face de l’autre et se regardent dans les yeux. Nous avons filmé ces rencontres empreintes d’humanité et le court-métrage parle de lui-même. Des personnes venues de continents différents qui ne se sont jamais regardées dans les yeux repartent en ressentant une connexion incroyable, a déclaré Draginja Nada ?din, directrice d’Amnesty International Pologne.

« Il faudrait avoir un cœur de pierre pour ne pas verser une larme en regardant cette vidéo. Aujourd’hui, alors que le monde semble submergé par les divisions et les conflits, il est intéressant de le regarder du point de vue d’une autre personne. Trop souvent, ce qui se perd dans les chiffres et les gros titres, c’est la souffrance des gens qui, comme nous, ont des familles, des amis, leur propre histoire, des rêves et des buts. Que se passerait-il si nous nous arrêtions un instant pour regarder qui ils sont vraiment ?

«  Les frontières existent entre les pays, pas entre les personnes. Il est temps que nos gouvernements fassent passer les personnes avant les frontières et leurs propres intérêts politiques à court terme. »

Le film montre les réactions naturelles et spontanées entre des personnes qui se rencontrent pour la première fois, à Berlin, dans un entrepôt proche de Checkpoint Charlie, ancien point de passage datant de l’ère de la Guerre froide. Les réfugiés, venus de Syrie et de Somalie, vivent en Europe depuis moins d’un an.

« Nous avons mené cette expérience à Berlin, ville symbole de la victoire sur les clivages. En ce sens, le plus important est de donner aux gens du temps pour mieux se comprendre et apprendre à se connaître  », a déclaré Hanna Wa ?ko, de l’agence de publicité Big Picture, l’une des organisatrices de la campagne.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse