4 personnes ont été exécutées

En réaction à l’annonce selon laquelle au moins quatre personnes – Fredi Budiman, Humphrey Jefferson Ejike, Michael Titus Igweh et Seck Osmane – ont été exécutées par les autorités indonésiennes, le directeur d’Amnesty International pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique, Rafendi Djamin, a déclaré :

" L’exécution dans la nuit du 28 au 29 juillet d’au moins quatre personnes par les autorités indonésiennes est un acte regrettable qui viole le droit international. Il faut que les autres exécutions prévues soient annulées immédiatement. L’injustice qui vient d’être commise ne peut pas être réparée, mais il reste un espoir qu’elle ne soit pas suivie d’autres injustices."

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.