Afghanistan : Après un mois de violences terribles, les victimes doivent obtenir justice

En réaction à la vague d’attaques lancées en Afghanistan au mois d’octobre par des groupes armés visant délibérément des civils, y compris des membres de minorités religieuses, Horia Mosadiq, spécialiste de ce pays à Amnesty International, a déclaré :

« L’attentat à la bombe du 31 octobre est un nouveau drame qui frappe le peuple afghan, alors que le pays est plongé dans un bain de sang depuis un mois. Le fait de prendre délibérément des civils pour cible est un crime de guerre. Les victimes de la terrible vague de violences méritent d’obtenir justice. Il faut que les responsables présumés de ces atrocités soient poursuivis et punis dans le cadre de procès équitables afin que cesse la culture de l’impunité.

« Les autorités afghanes sont tenues de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les civils d’attaques commises par des groupes armés. Les condamnations officielles ne suffisent pas. Les auteurs présumés doivent répondre de leurs actes.

« Par ailleurs, les violences auxquelles l’Afghanistan est constamment en proie montrent que le pays n’est pas sûr. Les États européens qui renvoient de force des Afghans, en violation du droit international, doivent être mis face à cette réalité. En expulsant ces personnes, ils les mettent en danger. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.