AFGHANISTAN. En Afghanistan un couple a été lapidé par des talibans

ÉFAI - 16 août 2010

Index AI : PRE01/280/2010

Amnesty International a condamné les exécutions par lapidation – les premières depuis 2001 – auxquelles ont procédé des talibans en Afghanistan.

Un couple de jeunes gens qui avaient cherché à s’enfuir ensemble a été exécuté par lapidation dimanche dans un village contrôlé par les talibans dans la province de Kunduz, dans le nord de l’Afghanistan, a confirmé Amnesty International le 16 août.

« La lapidation de ce couple est un crime odieux. Les talibans et d’autres groupes d’insurgés infligent aux Afghans des violences de plus en plus cruelles », a déclaré Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

Cette lapidation a eu lieu deux jours après que la plus haute instance religieuse islamique en Afghanistan, le Conseil des oulémas, eut appelé le gouvernement à appliquer plus strictement les châtiments corporels prévus par la charia (droit musulman), cette mesure représentant une concession faite aux talibans dans le but de mettre fin à la guerre.

Sous le régime des talibans ces châtiments incluaient la lapidation en public, les amputations et la flagellation.

« Le gouvernement afghan et le Conseil des oulémas doivent condamner le recours à la lapidation après cette exécution odieuse menée par des talibans, a ajouté Sam Zarifi. Les dirigeants afghans doivent s’opposer à la lapidation et aux autres épouvantables atteintes aux droits humains qui sont utilisées pour cette mascarade de justice, quelles que soient les pressions auxquelles ils sont soumis pour les négociations avec les talibans. »

Il s’agit du premier cas confirmé de lapidation en Afghanistan depuis la chute du régime des talibans en 2001. Des sources locales ont indiqué à Amnesty International que les deux jeunes gens avaient fui au Pakistan mais qu’ils étaient retournés dans leur village, à Mullah Qulli, dans le district d’Archi (province de Kunduz), car on leur avait dit que leurs parents consentaient à les marier. Ils ont cependant été condamnés à mort et lapidés le 15 août par un conseil taliban.

Un cas de lapidation qui aurait été ordonné par des responsables religieux locaux dans une affaire d’adultère a été signalé en Afghanistan en 2005, mais Amnesty International n’a pas pu vérifier de manière indépendante ces informations. Le 9 août, dans la province de Badghis, une femme accusée d’adultère a été abattue en public par des talibans.

Amnesty International souligne que le gouvernement afghan ne doit pas sacrifier les droits fondamentaux, en particulier ceux des femmes et des minorités, au nom de la réconciliation avec les talibans et avec les autres groupes d’insurgés.

L’organisation a récemment appelé les autorités afghanes à demander l’aide de la Cour pénale internationale pour enquêter sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par les talibans et par toutes les autres parties impliquées dans la guerre en Afghanistan.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.