Afghanistan, il faut enquêter sur un viol qui aurait été commis par des talibans

Afghanistan, il faut enquêter sur un viol qui aurait été commis par des talibans

Des informations parues dans les médias locaux le 9 mars 2023 rapportent le viol horrible d’une femme et de ses deux filles mineures dans la nuit du 28 février, dans la province de Sar-i-Pul, en Afghanistan.

« Les détails révélés au sujet du viol collectif d’une femme et de ses filles, qui aurait été commis par des membres des talibans, viennent s’ajouter à la longue liste des terribles violations des droits humains perpétrées en Afghanistan actuellement. En tant qu’autorités de facto, les talibans doivent condamner ces faits et diligenter immédiatement une enquête indépendante, transparente et impartiale sur ces allégations. Les auteurs doivent être poursuivis et sanctionnés conformément au droit international relatif aux droits humains et aux normes en la matière dans le cadre de procès équitables, excluant tout recours à la peine de mort, a déclaré Zaman Sultani, chercheur régional sur l’Asie du Sud à Amnesty International.

« Depuis qu’ils se sont emparés du pouvoir en août 2021, les talibans piétinent les droits des femmes et des filles et ont réduit à néant le système de protection et de soutien conçu pour celles qui fuient des violences, à savoir le ministère des Affaires de la femme, la Commission indépendante des droits de l’homme en Afghanistan et la Loi sur l’élimination des violences faites aux femmes. En outre, ils ont supprimé les tribunaux spécialisés et les unités chargées des poursuites dans les affaires de violences faites aux femmes et aux filles.

« Ces nouvelles allégations de violences sexuelles perpétrées par des talibans suscitent des inquiétudes et soulignent une fois de plus la nécessité d’une action rapide des autorités de facto en vue d’enquêter et d’amener les responsables à rendre compte de leurs actes dans le cadre d’un procès équitable devant un tribunal civil, sans recours à la peine capitale. Dans le même temps, les victimes de violences sexuelles doivent avoir accès à la justice, aux soins de santé et aux services de soutien, ainsi qu’à des réparations efficaces et globales proportionnelles à la gravité des préjudices subis. »

Complément d’information

Le viol présumé s’est déroulé dans la nuit du 28 février 2023 dans le village de Khanaqah, district de Suzma Qalah, dans la province de Sar-i-Pul, en Afghanistan. D’après le témoignage d’une des victimes livré dans une vidéo [1] diffusée par les médias locaux, ces faits se sont déroulés alors qu’elles se trouvaient seules dans la maison. Deux talibans se seraient alors introduits chez elles de force vers 23 heures.

Amnesty International a rendu compte des graves dangers auxquels les femmes sont exposées actuellement en Afghanistan dans son rapport intitulé ‘Death in slow motion’.

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit