AFGHANISTAN : La sécurité des civils doit être une priorité absolue

Index AI : ASA 11/011/2003

Amnesty International a demandé ce mercredi 9 avril que soit immédiatement
ouverte une enquête sur la mort de onze civils, tués aujourd’hui dans l’est
de l’Afghanistan. L’organisation a insisté pour que des mesures soient
prises afin d’éviter de nouvelles pertes et de nouveaux blessés civils
dans ce pays où se poursuivent les actions militaires menées par les
États-Unis.

« La sécurité des civils doit être une priorité absolue et des mesures
urgentes doivent être prises afin d’éviter que ne se répètent de telles
tragédies », a déclaré l’organisation.

Selon un porte-parole militaire américain, quatre hommes et sept femmes sont
morts lorsqu’une bombe est tombée sur leur maison dans la banlieue de Shkin,
dans la province de Paktika, dans l’est de l’Afghanistan ; ces onze
personnes s’ajoutent à la liste des victimes des bombardements des forces de
la coalition menée par les États-Unis tout au long de l’année dernière.

« Les forces américaines doivent prendre des précautions pour protéger les
civils lorsqu’elles choisissent leurs objectifs militaires et leurs moyens
d’attaque », a déclaré Amnesty International.

« On ne peut tolérer que les victimes civiles - que ce soit en Afghanistan
ou en Irak - finissent pas être considérées comme un fait de guerre
acceptable », a souligné l’organisation.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse