Afghanistan : Le terrible attentat de Kaboul met en lumière la menace croissante qui pèse sur les civils

Un l’attentat a fait au moins 40 morts et 60 blessés lors d’un rassemblement religieux à Kaboul le 20 novembre.

«  Ce terrible attentat révèle une nouvelle fois les risques croissants pour la population civile en Afghanistan, où un nombre record de civils ont été tué au cours du premier semestre 2018, dont de nombreux enfants, a déclaré Omar Waraich, directeur adjoint pour l’Asie du Sud à Amnesty International.

« Une attaque ciblant délibérément des civils constitue un crime de guerre aux termes du droit international. Pourtant, les victimes d’aujourd’hui à Kaboul viendront simplement s’ajouter aux statistiques.

« Les groupes armés doivent immédiatement mettre un terme aux attentats ciblant des civils et aux attaques menées sans discrimination, et le gouvernement afghan doit faire de la protection des civils sa priorité absolue.

« Cet attentat illustre aussi l’inconscience des États au sein de l’Union européenne qui affirment que l’Afghanistan est un pays sûr en termes de renvoi des réfugiés et des demandeurs d’asile.  »

Cet attentat n’a pas encore été revendiqué.

D’après la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), 1 692 civils au total ont été tués entre le 1er janvier et la 30 juin 2018, soit le nombre record de victimes civiles recensées par cet organisme onusien.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.