Afrique du Sud. Violence policière contre des manifestants étudiants

La police sud-africaine doit faire preuve de retenue face aux étudiants qui manifestent dans tout le pays, a déclaré Amnesty International.

Les policiers ont utilisé du gaz lacrymogène, des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes contre les étudiants au Cap et à Port Elizabeth.

Les étudiants protestent contre des hausses des frais universitaires annoncées pour 2016.

« Nous sommes préoccupés par les informations faisant état de l’utilisation de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc contre des manifestants pacifiques. Les étudiants ont le droit d’exprimer leur désaccord pacifiquement et la police doit respecter ce droit, a déclaré Deprose Muchena, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique australe.

« Les responsables de l’application des lois doivent respecter les normes qui régissent l’utilisation de la force pour le maintien de l’ordre lors des manifestations », a déclaré Deprose Muchena.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées