Amnesty exhorte l’Italie à protéger les droits des migrants à l’heure où des milliers de personnes quittent la Tunisie

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

14 février 2011 -
Index AI : PRE 01/061/2011

Amnesty International demande aux autorités italiennes et à l’Union européenne de protéger les droits fondamentaux des milliers de migrants tunisiens arrivant actuellement en Italie continentale et sur l’île de Lampedusa.

Plus de 4 000 personnes ont gagné l’Italie ces derniers jours, à la suite des troubles politiques qui ont secoué leur pays. De nombreuses sources ont précédemment fait état d’atteintes aux droits des demandeurs d’asile en Italie à la suite de leur arrivée en provenance de pays du pourtour méditerranéen.

« Si nous sommes conscients des difficultés que pose la gestion de flux migratoires très importants et variés, les autorités concernées doivent veiller à ce que ces cas de violations des droits de demandeurs d’asile ne se reproduisent pas », a ajouté Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale.

« Les autorités doivent faire en sorte que les personnes en quête d’asile aient la possibilité d’accéder à leur territoire, bénéficient de procédures d’asile satisfaisantes et soient informées de leurs droits.

« Aucune de ces personnes ne doit être expulsée de force vers un pays où elles risquent de subir des violations graves des droits humains, ni sans que leur situation et leur besoin de protection n’aient donné lieu à un examen digne de ce nom. Toute décision d’arrêter une personne doit être prise sur une base individuelle. »

Un grand nombre de personnes ont été forcées de dormir dehors pendant plusieurs jours avant que les autorités italiennes ne rouvrent le centre d’accueil de Lampedusa.

Les autorités italiennes ont qualifié la récente vague de migration d’« urgence humanitaire » et publiquement demandé à l’Union européenne, par le biais de l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, de l’aider à juguler les flux migratoires en provenance d’Afrique du Nord.

Le ministre italien des Affaires étrangères a annoncé le renforcement des patrouilles le long des côtes italiennes et des mécanismes « qui, il y a encore un mois de cela permettaient de réduire à zéro l’immigration illégale ou clandestine. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.