Amnesty International accueille favorablement la décision du Gouvernement belge de recevoir un ex-prisonnier de Guantanamo.

AMNESTY INTERNATIONAL BELGIUM

Bruxelles, le 4 septembre 2009

Amnesty International se réjouit de la décision du gouvernement belge d’accueillir un ex-détenu de Guantanamo Bay.
La Belgique suit ainsi l’exemple du Portugal, de l’Irlande et de la France qui ont déjà recueilli précédemment des personnes qui avaient été emprisonnées à Guantanamo.
L’Organisation espère vivement que d’autres pays européens suivront rapidement cette voie.

"On se félicite que la Belgique ait répondu favorablement à notre demande et donne l’exemple, a déclaré Philippe Hensmans, directeur d’Amnesty International. Il existe ici des structures d’accueil et de prise en charge de personnes ayant été victimes de mauvais traitements. Il est normal qu’elles puissent en bénéficier et essayer ainsi de retrouver une vie normale."

Amnesty International mène campagne depuis des années pour la fermeture du centre de détention de Guantanamo Bay et la libération des personnes qui y sont détenues sans inculpation.

Plusieurs d’entre elles ne peuvent retourner dans leur pays d’origine car elles pourraient y être victimes de traitements cruels, inhumains ou dégradants.
La responsabilité de trouver des solutions incombe en premier lieu aux États-Unis eux-même. Les États européens doivent cependant les y aider.

Voir lettre adressée aux autorités belges en juin 2009
http://www.amnestyinternational.be/doc/article14885.html