Amnesty International achève une visite importante dans l’État de Jammu-et-Cachemire

Index AI : ASA 20/014/2010 (Public)
ÉFAI-23 mai 2010

Une délégation d’Amnesty International, composée de deux membres, vient d’achever une visite de six jours (du 17 au 22 mai) à Srinagar.

Le but de cette visite était de parvenir à une meilleure compréhension de la situation actuelle des droits humains dans l’État de Jammu-et-Cachemire, en état de soulèvement armé depuis 1989 et de discuter de l’action future d’Amnesty International dans le cadre de son engagement continu dans la région.

La délégation a rencontré Omar Abdullah, Premier ministre du Jammu-et-Cachemire et Mahbooba Mufti, chef de l’opposition, ainsi que plusieurs dirigeants politiques, Syed Ali Shah Geelani, Mirwaiz Umar Farooq, Yasin Malik et Javed Mir, Maulana Abdullah Tari, Abdul Ahad Parra et des proches de deux dirigeants détenus, Shabbir Ahmed Shah et Nayeem Ahmed Khan.

À Srinagar, les délégués d’Amnesty International se sont entretenus avec de nombreuses organisations, notamment l’Association des parents de disparus, la Coalition de la société civile, le People’s Rights Movement et des représentants des groupes musulmans Khawateen Markaz et Majlis-e-Mashawarat, de Shopian. La délégation a également rencontré des représentants des communautés sikh et pandit du Cachemire et de nombreux militants de Baramulla, Sopore et Poonch.

Les membres de la délégation ont également mené des recherches concernant plusieurs affaires de détention préventive au titre de la Loi relative à la sécurité publique de Jammu-et-Cachemire. Ils ont rencontré d’anciens détenus et les familles de personnes actuellement en détention, l’Association du Barreau de Jammu-et-Cachemire, le Comité international de la Croix-Rouge, la Commission locale des droits humains ainsi que des avocats et des journalistes.

Lors d’une rencontre avec de hauts responsables du gouvernement de l’État, à laquelle assistaient notamment le Chief Secretary , le secrétaire d’État à l’Intérieur, le directeur général de la police et le directeur général du Département des enquêtes criminelles, la délégation a exprimé ses inquiétudes concernant l’application de la Loi relative à la sécurité publique. Une demande de visite des détenus se trouvant à la prison centrale de Srinagar a été refusée par les responsables mais le Premier ministre a par la suite promis de réexaminer la demande.

Amnesty International rendra public son rapport dès l’achèvement de ses recherches en cours sur les détentions préventives.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.