Communiqué de presse

Le G8 doit défendre la cause des droits humains au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Les dirigeants des nations industrialisées du « Groupe des huit » (G8) doivent prendre des mesures audacieuses afin de soutenir les droits humains au Moyen-Orient et en Afrique du Nord après la vague de manifestations en faveur de la réforme ayant balayé la région, a déclaré Amnesty International mercredi 25 mai.

« Les manifestations populaires ayant eu lieu à travers le monde arabe cette année ont indiqué avec force que les habitants de cette région du monde ont en assez de l’immobilisme et veulent que leurs droits fondamentaux soient pleinement reconnus », a ajouté Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Les dirigeants du G8 doivent saisir cette occasion historique de placer la protection et la défense des droits humains au cœur de leur relation avec les gouvernements de cette région. »

Le G8 doit se réunir en France à la fin de la semaine. Il évoquera son appui à la démocratie au Moyen-Orient et en Afrique du Nord dans le sillage des manifestations de cette année.

Les Premiers ministres d’Égypte et de Tunisie ont été conviés à participer au sommet de cette année.

Plus tôt cette année, des actions de protestation de grande ampleur ont renversé dans ces deux pays des gouvernements répressifs au pouvoir depuis des dizaines d’années, déclenchant des mouvements similaires à travers le reste de la région, notamment à Bahreïn, en Libye, en Syrie et au Yémen.

Dans tous les cas, les gouvernements confrontés à ces manifestations ont perpétué pendant de longues années un cycle infernal de répression étatique et d’intolérance face à la contestation.

« Les atteintes aux droits humains généralisées et très graves commises en réaction aux mouvements de protestation ne sont que la partie visible de l’iceberg – elles sont l’indice d’une politique systématique d’abus résultant de décennies de répression », a déclaré Malcolm Smart.

« Dans le cadre des discussions sur les changements naissants dans la gouvernance de la région, le G8 doit prendre conscience qu’une transformation radicale de la manière dont les dirigeants des pays concernés voient les droits humains et honorent leurs obligations est une étape nécessaire. »

Amnesty International encourage par ailleurs le G8 à demander à l’Arabie saoudite, qui appartient au « groupe des 20 » rassemblant des nations influentes sur le plan économique, à remédier à son épouvantable bilan en matière de droits humains.

« Le gouvernement saoudien doit également mesurer le besoin de changement et y répondre, et prendre de véritables mesures pour améliorer la situation des droits humains », a conclu Malcolm Smart.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.