Communiqué de presse

Amnesty International exige la libération d’Hamid Babaei, étudiant iranien à l’ULg, lors d’un rassemblement devant l’ambassade d’Iran. Amnesty a diffusé via haut-parleurs les noms des plus de 9.000 signataires de la pétition demandant sa libération

Entre 12h et 13h, des militants d’Amnesty International ainsi que la communauté universitaire de l’ULB et de l’ULg se sont rassemblés devant l’Ambassade d’Iran pour demander la libération immédiate et sans condition d’Hamid Babaei, étudiant iranien de troisième cycle à l’ULg, qui purge une peine de six ans d’emprisonnement en Iran. Des représentants d’Amnesty ont déposé la pétition lancée le 21 février dernier, tandis que les noms des plus de 9.000 signataires étaient diffusés via de puissants haut-parleurs.

Hamid Babaei a été arrêté en août 2013 pour "atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des États hostiles", notamment la Belgique. Le ministère du Renseignement lui avait demandé d’espionner des étudiants iraniens vivant en Belgique, où il poursuivait ses études de troisième cycle, mais il avait refusé de le faire. Hamid Babaei a interjeté appel le 2 février 2014 auprès de la 54e chambre de la cour d’appel de Téhéran. Son épouse, Cobra Parsajoo, 29 ans, risque d’être arrêtée pour avoir fait campagne pacifiquement en faveur de sa libération.

« Des informations nous reviennent selon lesquelles les menaces à l’encontre de Cobra auraient repris ses derniers jours et qu’elle serait régulièrement contrôlée. Elle ne serait plus non plus autorisée à rendre visite librement à son mari », explique Philippe Hensmans, Directeur d’Amnesty International Belgique francophone.

Hamid Babaei n’a pas été autorisé à engager l’avocat de son choix. Le tribunal lui a commis d’office un avocat après qu’il ait été interrogé et détenu pendant au moins 35 jours à la prison d’Evin, à Téhéran.

La pétition lancée par Amnesty le 21 février dernier pour appeler les autorités iraniennes à libérer immédiatement et sans condition Hamid Babaei et les exhorter à lui permettre - en attendant sa libération - de recevoir des visites régulières de sa famille, a déjà rassemblé plus de 9.000 signataires. Elle est toujours accessible pour signature sur le site d’Amnesty.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.