Communiqué de presse

Amnesty International se félicite de l’adhésion du Cap-Vert à la Cour pénale internationale

Amnesty International s’est félicitée jeudi 13 octobre de l’adhésion du Cap-Vert au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI).)
En adhérant au Statut de Rome auprès des Nations Unies le 10 octobre 2011, le Cap-Vert est devenu le 119e État membre de la CPI. La CPI est le premier tribunal international permanent ayant pour mandat de mener des enquêtes sur les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre relevant de sa juridiction, et d’engager des poursuites contre les responsables présumés de ces agissements.

Cette initiative témoigne de l’engagement du Cap-Vert à combattre l’impunité pour les crimes de droit international. Le Cap-Vert vient rejoindre ainsi les 32 autres États africains devenus parties au Statut de Rome, mais il est le premier pays africain lusophone à ratifier ce texte.

Complément d’information

Les États qui ratifient le Statut de Rome s’engagent à enquêter sur les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre et à faire en sorte que leurs tribunaux nationaux jugent les responsables présumés de ces agissements, et ils acceptent, s’ils n’ont pas la capacité ou la volonté de le faire, de laisser la CPI intervenir. Le Parlement cap-verdien doit maintenant adopter les textes de loi nécessaires pour rendre la législation nationale conforme aux obligations découlant du Statut de Rome et du droit pénal international, a déclaré Amnesty International.

Le même jour, le Cap-Vert a également adhéré à la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, au Protocole facultatif à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et à la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Amnesty International se félicite de ces ratifications, qui témoignent de l’engagement du Cap-Vert à renforcer la protection des droits humains et des libertés fondamentales pour toutes les personnes dans ce pays.

Pour plus d’informations sur la CPI, rendez-vous sur la page dédiée à la campagne d’Amnesty International pour la justice internationale http://www.amnesty.org/fr/international-justice.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse