Communiqué de presse

Anna Neistat est la nouvelle responsable des recherches à Amnesty International

Anna Neistat, spécialiste de premier plan des droits humains et des zones de conflit, a été nommée directrice générale chargée des recherches à Amnesty International.

Cette ressortissante russe milite en faveur des droits fondamentaux depuis plus de 18 ans au niveau international.

« Établir les faits, recenser les atteintes aux droits humains et fournir une analyse impartiale est au cœur de ce que nous accomplissons à Amnesty International », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général de l’organisation.

« Nous sommes ravis qu’Anna Neistat vienne rejoindre notre mouvement afin de remplir ce rôle important. Elle a à son actif des années d’action en première ligne sur certaines des questions de droits humains les plus pressantes au monde. Je n’ai aucun doute qu’elle contribuera à garantir qu’Amnesty International continue à effectuer des recherches de grande qualité, et à attirer l’attention du monde sur de graves violations des droits humains susceptibles sans cela de passer inaperçues. »

Anna Neistat aura la responsabilité de diriger et d’élaborer le programme mondial de recherche d’Amnesty International, de veiller à ce que des normes de performance optimales soient observées en permanence, et de superviser la manière dont l’organisation réagit aux crises dans le monde. Elle prodiguera des conseils experts en termes de stratégie et de droits humains au secrétaire général et au mouvement, et représentera Amnesty International dans le cadre d’échanges de haut niveau avec les gouvernements, les médias et les organisations intergouvernementales.

« J’ai hâte de travailler avec le personnel plein de talent d’Amnesty International et avec ses sympathisants enthousiastes du monde entier », a déclaré Anna Neistat.

« Un travail de recherche d’une grande qualité est essentiel à l’impulsion d’un changement et à la lutte contre l’injustice. Avec mon équipe, nous veillerons à ce que nos recherches soient toujours crédibles, objectives, réalisées en temps et en heure, et axées sur les effets. »

Anna Neistat rejoint Amnesty International après avoir officié comme directrice adjointe des Programmes et de la division Urgences de Human Rights Watch, où elle était responsable de l’élaboration de la méthodologie de recherche, de la formation des chercheurs et des directeurs, et du pilotage de missions d’établissement des faits dans des zones de conflit du monde entier.

Elle a mené plus de 60 enquêtes dans des zones de conflit, notamment en Afghanistan, en Chine, en Haïti, au Kenya, au Népal, au Pakistan, au Sri Lanka, en Syrie, en Tchétchénie, au Yémen et au Zimbabwe. Elle a signé de nombreux rapports, articles et tribunes sur ces questions et s’exprime régulièrement dans les médias sur les violations du droit relatif aux droits humains et du droit humanitaire dans les situations de crise.

Avant cela, Anna Neistat a travaillé pour la principale station de radio russe, Ekho Moskvy, pour l’Open Society Institute, et comme chercheuse en droit constitutionnel au Radcliffe Institute for Advanced Studies. Elle est titulaire d’une maîtrise de droit de l’université de Harvard, d’un doctorat en droit et d’une maîtrise d’histoire et de philosophie. Elle est membre du barreau de l’État de New York.

Anna Neistat rejoindra officiellement Amnesty International le 1er septembre. Elle succède à Nicola Duckworth, qui partira à la retraite à la fin septembre.

« L’intellect de Nicola Duckworth a été une grande force pour Amnesty International, à laquelle elle dédie ses efforts depuis 1983. Nous la remercions infiniment pour son travail acharné, sa perspicacité stratégique et sa détermination - sa contribution à l’action menée par l’organisation pour mettre fin aux violations des droits humains dans le monde a été très précieuse », a déclaré Salil Shetty.