Arabie saoudite. L’Europe aveugle face aux violations des droits humains

Le Prix Sakharov de la liberte ? de pense ?e de ?cerne ? a ? Raif Badawi par le Parlement europe ?en, mercredi 16 de ?cembre, souligne jusqu’ou ? les autorite ?s saoudiennes sont pre ?tes a ? aller pour faire taire blogueurs, militants et de ?fenseurs des droits humains, recourant notamment a ? des cha ?timents cruels et inhumains, a de ?clare ? Amnesty International.

La de ?cision du Parlement europe ?en contraste vivement avec le silence assourdissant du corps diplomatique de l’Union europe ?enne (UE), qui n’a a ? ce jour toujours pas re ?agi aux violations des droits humains en Arabie saoudite, ni demande ? la libe ?ration imme ?diate et sans condition de Raif Badawi. De nombreux E ?tats membres de l’UE se sont par ailleurs abstenus de de ?noncer le me ?pris affiche ? par les autorite ?s saoudiennes pour les droits humains et le droit international, aussi bien en Arabie saoudite qu’a ? l’e ?tranger.

«  ?Malgre ? la vague de protestation publique suscite ?e en Europe et ailleurs dans le monde par le cas de Raif Badawi, on constate une absence criante de mesures concre ?tes visant a ? obtenir sa libe ?ration au niveau de l’UE et des E ?tats membres », a de ?clare ? Iverna McGowan, directrice adjointe du bureau europe ?en d’Amnesty International. «  ?On peut aussi de ?plorer que l’UE fasse ge ?ne ?ralement preuve d’un grave manque de volonte ? lorsqu’elle devrait de ?fendre avec vigueur les droits humains dans le cadre de ses relations avec les autorite ?s saoudiennes ?. »

L’UE reste sans re ?action en de ?pit de la forte recrudescence du recours a ? la peine de mort par l’Arabie saoudite, alors que ce cha ?timent viole le droit a ? la vie, et est interdit dans l’Union. Selon certaines informations, au moins 151 personnes ont e ?te ? mises a ? mort depuis le de ?but de l’anne ?e, de ?passant le total de l’anne ?e 2014. ?Le gouvernement saoudien s’est par ailleurs syste ?matiquement attache ? a ? e ?liminer le militantisme en faveur des droits humains dans le pays ces trois dernie ?res anne ?es, parfois en vertu de la loi « antiterroriste » en vigueur depuis fe ?vrier 2014. ?Waleed Abu al Khair ?, l’avocat de Raif Badawi, a e ?te ? le premier de ?fenseur des droits humains a ? e ?tre condamne ? au titre de cette loi.

«  ?De nombreux inte ?re ?ts diffe ?rents semblent e ?tre en jeu dans le cadre des relations de l’UE avec l’Arabie saoudite, et d’ailleurs avec tous les pays du Golfe. Ceux­ci incluent le secteur e ?nerge ?tique, les e ?changes commerciaux et la coope ?ration dans le domaine de la lutte contre le terrorisme ? », a de ?clare ? Iverna McGowan.

«  ?L’UE et de nombreux E ?tats membres font valoir leur de ?sir de collaborer avec l’Arabie saoudite pour lutter contre le terrorisme afin de justifier leur inaction, alors que ce sont des lois antiterroristes proble ?matiques qui ont mene ? a ? l’emprisonnement de nombreux de ?fenseurs des droits humains en Arabie saoudite. ?En coope ?rant avec l’Arabie saoudite tout en s’abstenant de condamner publiquement ses atteintes aux droits humains, l’UE donne dans les faits son feu vert pour que les violations continuent.? »

Amnesty International demande aux autorite ?s saoudiennes d’annuler la de ?claration de culpabilite ? et la condamnation de Raif Badawi imme ?diatement et sans condition, et de libe ?rer cet homme et tous les autres prisonniers d’opinion. Maintenir la peine de flagellation est une violation flagrante de l’interdiction de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou de ?gradants par le droit international.

Federica Mogherini, haute repre ?sentante de l’UE et vice­pre ?sidente de la Commission, doit par ailleurs organiser de toute urgence une discussion au Conseil des Affaires e ?trange ?res (qui re ?unisse les 28 ministres des Affaires e ?trange ?res de l’UE), afin que soient adopte ?es des mesures concre ?tes visant a ? obtenir la libe ?ration de Raif Badawi et de son avocat Waleed Abu al Khair, et de tous les autres de ?fenseurs des droits humains actuellement en de ?tention pour avoir exerce ? leurs droits de manie ?re pacifique et pour avoir de ?fendu ceux des autres. Cela pourrait en outre fournir un socle a ? l’e ?laboration d’une strate ?gie visant a ? mieux utiliser les relations UE­Arabie saoudite dans le but de prote ?ger les droits fondamentaux universels.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.