Communiqué de presse

Arabie saoudite. Pour la deuxième semaine consécutive, des médecins déclarent Raif Badawi inapte à la flagellation

La flagellation de Raif Badawi prévue vendredi 23 janvier va probablement être suspendue, après qu’un comité médical a estimé qu’il ne devait pas subir une deuxième série de coups de fouet. Ce comité, composé de huit médecins, a procédé à divers examens sur Raif Badawi à l’hôpital King Fahd de Djedda mercredi 21 janvier et recommandé que la flagellation ne soit pas effectuée.

« Au lieu de continuer à tourmenter Raif Badawi en éternisant son calvaire avec des examens répétés, les autorités devraient annoncer publiquement la fin de sa flagellation et le libérer immédiatement et sans condition », a déclaré Saïd Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Raif Badawi est toujours en danger ; il n’y a aucun moyen de savoir si les autorités suivront ou non l’avis médical et si elles autoriseront la flagellation. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nageur professionnel, il a failli mourir en mer

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !