Communiqué de presse

Arabie saoudite. Pour la deuxième semaine consécutive, des médecins déclarent Raif Badawi inapte à la flagellation

La flagellation de Raif Badawi prévue vendredi 23 janvier va probablement être suspendue, après qu’un comité médical a estimé qu’il ne devait pas subir une deuxième série de coups de fouet. Ce comité, composé de huit médecins, a procédé à divers examens sur Raif Badawi à l’hôpital King Fahd de Djedda mercredi 21 janvier et recommandé que la flagellation ne soit pas effectuée.

« Au lieu de continuer à tourmenter Raif Badawi en éternisant son calvaire avec des examens répétés, les autorités devraient annoncer publiquement la fin de sa flagellation et le libérer immédiatement et sans condition », a déclaré Saïd Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Raif Badawi est toujours en danger ; il n’y a aucun moyen de savoir si les autorités suivront ou non l’avis médical et si elles autoriseront la flagellation. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !