Arabie Saoudite : Suspension des ventes d’armes par la Belgique fédérale

Amnesty International se réjouit du pas en avant vers la suspension des ventes d’armes à l’Arabie saoudite effectué hier par la Belgique, avec le vote à la Chambre d’une résolution allant dans ce sens. L’organisation de défense des droits humains rappelle néanmoins que cette résolution, qui engage les entités fédérales, restera lettre morte si la Région wallonne ne décide pas de suivre la même voie. L’octroi des licences d’exportation d’armes est en effet une compétence strictement régionale, et la Wallonie n’a jusqu’ici pas démontré sa volonté de mettre fin aux livraisons d’armes vers le royaume saoudien, l’un de ses principaux clients.

« Les responsables politiques wallons doivent prendre leur responsabilité et saisir cette occasion de mettre enfin ce dossier à l’agenda  », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. « C’est le moment pour eux de mettre les droits humains au cœur de leur politique et de cesser d’armer des bourreaux. Le régime saoudien continue en effet d’avoir recours à la torture et à d’autres mauvais traitements, de procéder à de très nombreuses exécutions, notamment de jeunes, et de commettre au Yémen de graves violations du droit international, dont certaines ont été qualifiées de crimes de guerre, en toute impunité.  »

L’organisation demande à la Région Wallonne de suspendre ces ventes à l’Arabie saoudite d’une part, et d’autre part que le décret wallon réglementant le commerce des armes soit revu afin de mettre en place un régime de contrôle «  efficace et transparent » tel que requis par le Traité sur le commerce des armes. La Région wallonne doit fournir des informations claires sur la quantité précise d’armes exportées, leur utilisateur final et les exportations effectives par destination et par type d’arme, ainsi que leur valeur financière.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition