Asie du Sud, Mise en lumière des cas de disparitions forcées

Collage contenant des photos de Getty Images

« Je ne ferme pas la porte à clé depuis qu’il a été emmené de force loin de nous. S’il revient, même au milieu de la nuit, il n’aura pas à attendre dehors. » Amina Masood Janjua, épouse de l’homme d’affaires pakistanais Masoon Janjua, victime d’une disparition forcée le 30 juillet 2005

Amnesty International, en collaboration avec 20 organisations partenaires d’Asie du Sud, lancent le 27 mars 2024 la première phase de l’espace numérique interactif intitulé Footprints – Virtual Museum on Enforced Disappearances in South Asia (Empreintes – Musée virtuel des disparitions forcées en Asie du Sud), pour mettre en lumière l’histoire des personnes soumises à des disparitions forcées dans la région.

« Ce nouveau Musée virtuel des disparitions forcées en Asie du Sud – Empreintes vise à rassembler des informations et à améliorer la compréhension du passé troublé et du présent instable de nombreux pays d’Asie du Sud. Les disparitions forcées condamnent de nombreuses familles aux questions qui demeurent sans réponse et engendrent des traumatismes durables.

Dans certains États, ce crime odieux est toujours d’actualité, tandis que dans d’autres les autorités ne tiennent pas leurs promesses de vérité, de justice et de réparation faites aux victimes et à leurs familles. L’espace numérique interactif a pour objectif de présenter ces cas de disparitions forcées en Asie du Sud afin de permettre une approche collective en vue d’amener les gouvernements à rendre des comptes, de lutter contre l’impunité et de réclamer justice, a déclaré Smriti Singh, directrice régionale pour l’Asie du Sud à Amnesty International.
« Dans cette première phase, plus de 40 récits sont mis en lumière et nous continuerons d’en ajouter à l’approche de la Journée internationale des victimes de disparition forcée, qui aura lieu au mois d’août prochain. »

Disponible sur la page https://www.amnesty.org/en/projects/enforced-disappearance-in-south-asia/, cet espace numérique interactif offre un accès unique à des cas vérifiés de disparitions dans la région, en présentant l’histoire des personnes disparues, le parcours des familles dans leur quête de justice et des exemples de personnes qui refont surface ou de disparitions qui se répètent.

L’Asie du Sud présente un bilan particulièrement sombre en matière de disparitions forcées, certains gouvernements maintenant cette pratique, tandis que d’autres n’apportent aucune réponse à ceux qui les attendent depuis des années. Si les disparitions forcées sont un problème de longue date au Sri Lanka et au Népal, les autorités au Pakistan, au Bangladesh, en Inde et en Afghanistan continuent d’y recourir. Instrument de terreur et crime au regard du droit international, elles ont un impact dévastateur sur les personnes concernées et leurs familles, mais aussi sur des sociétés entières, et laissent des cicatrices très difficiles à guérir.

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit