Attentats de Bruxelles, priorisation absolue des droits et de la dignité des victimes

Bruxelles attentats

Alors que la Belgique commémorera ce lundi 22 mars le cinquième anniversaire des attentats de Bruxelles, qui ont fait au moins 35 mort·e·s et 340 blessé·e·s, Amnesty International exprime sa profonde sympathie envers les victimes et leurs familles. À cette occasion, l’organisation insiste pour que les droits et la dignité de ces dernières soient au cœur de toutes les démarches entreprises par les autorités dans tous les dossiers qui les concernent.

« Cinq ans après la tragédie qui a frappé Bruxelles et la Belgique, comme nous l’avons fait dans nos recommandations adressées au nouveau gouvernement, nous souhaitons mettre une nouvelle fois en évidence la nécessité, notamment, de mettre en place des mécanismes qui assurent une indemnisation rapide aux victimes et leurs familles, ainsi que des procédures simples et faciles d’accès », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

Cette attention particulière aux victimes et à leurs familles doit par ailleurs se retrouver dans la préparation et le déroulement du procès relatif aux attentats du 22 mars. Amnesty International insiste pour que les avis de ces dernières soient sollicités sur tous les aspects du procès, à chaque étape, et qu’il soit tenu compte de leurs demandes. Les victimes et leurs familles devront également être dûment informées de toutes les décisions qui seront prises et qui les concernent.

Les commémorations des attentats de Bruxelles sont également l’occasion pour l’organisation de défense des droits humains de mettre l’accent sur la nécessité d’assurer une supervision rigoureuse et systématique des politiques de lutte contre le terrorisme et la « radicalisation ».

« Ce travail d’évaluation et de suivi, essentiel, doit être notamment mené par le Parlement et l’Institut fédéral pour la protection et la promotion des droits humains. En plus d’offrir une vue plus claire sur l’efficacité des lois, mesures et pratiques relatives à la lutte antiterroriste, cette démarche permettra de déterminer si les obligations de la Belgique en matière de respect des droits humains sont bien respectées, explique encore Philippe Hensmans. Il est de la responsabilité de nos autorités de tout mettre en œuvre pour protéger l’ensemble des droits humains de la population face à la menace terroriste, dont bien entendu le droit à la vie. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit