Autorité palestinienne. Le Hamas et le Fatah doivent cesser les représailles sous forme d’homicides, d’attaques et d’enlèvements.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

MDE 21/011/2007

Les directions du Fatah comme du Hamas doivent s’assurer que les forces de sécurité et milices armées sous leur contrôle respectif, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, cessent le cycle de violence qui force de nombreuses personnes à s’enfuir, quittant la bande de Gaza ces derniers jours pour échapper aux homicides illégaux et délibérés d’activistes et partisans du Fatah par des membres armés du Hamas. De même, en Cisjordanie, des membres du Hamas ont été forcés de se cacher en raison de représailles de membres armés du Fatah sous la forme d’homicides, d’enlèvements et d’attaques visant leurs biens.

« Le Fatah comme le Hamas doivent cesser le cycle de représailles sous la forme d’homicides, d’attaques et d’enlèvements de leurs partisans. Ils doivent faire en sorte que les détenus ne soient pas maltraités et bénéficient d’un processus judiciaire adéquat. Les responsables de violences doivent être traduits en justice, dans le cadre de procès équitables », a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen orient et Afrique du nord.

Le nombre de personnes enlevées ou détenues de chaque côté est encore inconnu, tout comme leur sort. Il est à craindre que des détenus soient utilisés par les deux parties dans le cadre d’un marchandage visant à soutirer des concessions à l’autre partie ; ces détenus pourraient même être tués.

« La direction politique de chaque côté a condamné les homicides et attaques de l’autre partie, mais a gardé le silence sur les violences commises par ses propres combattants. Les deux parties ont promis d’imposer l’ordre et la légalité en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, mais rien n’indique pour l’instant que des mesures concrètes soient mises en œuvre sur le terrain. Entre-temps, le climat de chaos et d’impunité alimente la spirale des violences et des représailles », a déclaré Malcolm Smart.

Amnesty International a également demandé à Israël de lever le blocus de Gaza et d’assurer la fourniture de services élémentaires et essentiels à la population de Gaza. Il est de plus en plus à craindre que la crise humanitaire de la bande de Gaza s’intensifie encore, après qu’Israël a renforcé son blocus sur les allées et venues des personnes et des biens entre Israël et la bande de Gaza. En outre, des entreprises israéliennes ont annoncé la suspension de la fourniture d’électricité et de combustible.

Amnesty International renouvelle son appel à la communauté internationale, notamment les pays voisins, pour qu’elles arrêtent le flux d’armes qui entretiennent la violence et le chaos dans la bande de Gaza et le reste des Territoires occupés palestiniens. Israël et les factions palestiniennes ne doivent pas empêcher l’accès de l’aide humanitaire et de l’assistance médicale aux populations civiles.

Pour de plus amples informations, merci de consulter : Palestinian Authority : Fatah and Hamas
violations leave Gaza’s civilians trapped in their homes - Growing concerns
about violence spreading to the West Bank
http://web.amnesty.org/library/Index/ENGMDE210102007?open&of=ENG-PSE

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.