AUTORITÉ PALESTINIENNE - Les groupes armés palestiniens doivent cesser de mettre en danger les civils lors de fusillades et d’attaques irresponsables

Index AI : MDE 21/015/2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Les luttes de factions entre groupes armés palestiniens ont atteint un niveau sans précédent et mettent de façon irresponsable la vie des civils palestiniens en danger dans la bande de Gaza. Au cours des derniers jours, des échanges de tirs entre les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne et des groupes armés tels que le Hamas, avec des armes extrêmement puissantes utilisées dans des zones densément peuplées, ont tué ou blessé des civils qui se trouvaient sur les lieux.

Dimanche 2 octobre 2005, deux Palestiniens qui se trouvaient sur les lieux ont été tués et plusieurs autres blessés lors d’affrontements armés entre les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne et des membres et sympathisants du groupe armé Hamas dans la ville de Gaza et lors d’une attaque d’un autre groupe armé qui se donnerait le nom d’« Armée populaire » à Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza.

Ces affrontements armés ont éclaté lorsque les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont essayé d’arrêter une voiture transportant des membres armés du Hamas en application, selon certaines informations, d’un arrêté pris la semaine précédente par l’Autorité palestinienne et interdisant aux groupes armés de transporter ou d’exhiber des armes dans les zones peuplées de la bande de Gaza.

Un commissaire de police et un membre des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont été tués et de 30 à 40 membres du Hamas et des forces de sécurité ont été blessés lors de ces affrontements. Les membres du Hamas auraient tiré des roquettes sur un poste de police de l’Autorité palestinienne.

La semaine précédente, le 23 septembre, une vingtaine de Palestiniens, dont la plupart étaient des civils qui se trouvaient sur les lieux et dont plusieurs étaient des enfants, ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors de l’explosion d’un véhicule transportant des armes et des explosifs lors d’un défilé du Hamas et de ses groupes armés dans le camp de réfugiés, densément peuplé, de Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza.

Amnesty International appelle tous les groupes armés palestiniens, dont le Hamas et les Brigades des martyrs d’Al Aqsa, à cesser les fusillades et autres attaques irresponsables dans les zones résidentielles et les rues animées et à ne plus mettre en danger la vie et le bien-être des civils palestiniens.

L’organisation demande également de nouveau à l’Autorité palestinienne d’agir en conformité avec les normes internationales relatives aux droits humains lorsqu’elle prendra sans tarder les mesures qui s’imposent pour rétablir l’autorité de la loi et empêcher de telles attaques de la part de groupes armés. Elle lui demande également de mener des enquêtes exhaustives et indépendantes sur tous les cas d’homicides ou de blessures de Palestiniens imputables aux groupes armés ou aux forces de sécurité de l’Autorité palestinienne et de veiller à ce que les personnes soupçonnées d’être responsables de ces agissements soient traduites en justice.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse