Communiqué de presse

Bahreïn. La libération sous caution d’un militant ne fait que retarder une décision concernant des poursuites injustes

L’annonce de la libération sous caution de Nabeel Rajab, défenseur bahreïnite des droits humains, s’est fait attendre bien trop longtemps, a déclaré Amnesty International dimanche 2 novembre en appelant les autorités à abandonner les poursuites engagées contre cet homme.

Nabeel Rajab a été arrêté pour avoir publié des tweets considérés comme insultants à l’égard des ministères de l’Intérieur et de la Défense. Il a été libéré sous caution dimanche 2 novembre et son procès a été annoncé pour janvier.

«  Nous nous réjouissons de la libération sous caution de Nabeel Rajab, mais cet homme n’aurait jamais dû être arrêté. Les autorités bahreïnites ne font que noyer le poisson alors que l’avenir d’un homme est en jeu. Au lieu de prendre des mesures temporaires, elles devraient immédiatement abandonner les poursuites engagées à son encontre », a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

«  Nous assistons à un inquiétant retour aux anciennes méthodes. Au cours des derniers mois, les autorités bahreïnites ont engagé des poursuites judiciaires contre plusieurs militants dans le cadre d’une campagne de répression menée contre la dissidence pacifique, laissant peu de place au doute quant au fait qu’elles ont de nouveau abandonné les réformes en dépit de leurs promesses passées.  »

Amnesty International appelle les autorités bahreïnites à abandonner immédiatement les charges retenues contre toutes les personnes poursuivies pour des questions liées à la liberté d’expression, y compris Nabeel Rajab et Zainab al Khawaja.

« Le fait de poursuivre des gens en justice uniquement parce qu’ils ont exprimé, de manière pacifique, leurs opinions politiques est une forme évidente de répression, ainsi qu’une violation éhontée de leurs droits.
 »

Complément d’information
Bahreïn. Il faut libérer un militant qui encourt trois années de prison pour des tweets « insultants »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.